Sci-tech
URL courte
810110
S'abonner

Le géant chinois de la téléphonie Huawei s’est doté d’une application cartographique destinée à concurrencer Google Maps. Un nouvel épisode dans la passe d’arme qui oppose les mastodontes américains et chinois.

Huawei a mis en ligne une nouvelle application de cartographie sur sa boutique, ce jeudi 23 avril. 

Comme le rapporte le magazine Forbes, le constructeur chinois cherchait à développer une alternative à Google Maps depuis plusieurs mois.

Après avoir songé à une association avec le géant des systèmes GPS TomTom, Huawei a finalement choisi de publier Here We Go, une application à l’origine développée chez Nokia dans les années 1980. Cette plateforme a ensuite été vendue à différents constructeurs automobiles comme Audi et BMW, pour alimenter la navigation embarquée, rapporte Forbes.

«En 1985, nous avons commencé avec le simple objectif de numériser la cartographie et les systèmes de navigation embarqués pionniers. Aujourd’hui nous créons des cartes tridimensionnelles […] et nous regardons encore au-delà», explique l’entreprise HERE Technologies sur son site Internet.

Un nouvel épisode dans la rivalité avec Google

Le développement de cette nouvelle application constitue un nouveau round dans le combat que se livrent les géants Google et Huawei. 

En effet, suite aux sanctions imposées par l’administration Trump, le constructeur chinois s’est vu retirer sa licence Androïd accordée par Google, perdant ainsi le droit de proposer les services et applications de la firme américaine sur ses téléphones, comme le rappelle le média spécialisé Frandroïd.

Obligé de trouver des alternatives aux applications Google, Huawei a depuis cherché à enrichir sa propre boutique (AppGallery). En septembre dernier, le constructeur chinois avait ainsi mis plus d’un milliard de dollars sur la table pour attirer de nouveaux développeurs, se souvient Frandroïd. La mise en ligne de l’application Here We Go s’inscrit dans la même logique.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
application, Google Play, Google, Google Maps, Huawei
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook