Sci-tech
URL courte
Études sur le coronavirus – avril (50)
133810
S'abonner

Pour trouver le matériel aux meilleures propriétés pour retenir des particules et protéger contre le virus, des chercheurs américains ont testé différents tissus, arrivant à la conclusion que les masques à base de tissus hybrides pouvaient retenir et filtrer un grand nombre de particules inhalées, selon une étude publiée sur ACS Publications.

Des scientifiques américains ont décrit les meilleurs matériaux pour un masque médical fabriqué à domicile, fait savoir une étude publiée sur ACS Publications.

Des chercheurs du laboratoire national d'Argonne et de l'université de Chicago ont évalué des tissus naturels et synthétiques populaires pour tester leurs capacités à arrêter les particules fines aérosolisées. Les scientifiques ont eu pour mission de déterminer quels matériaux pouvaient mieux retenir les particules virales lors de l'expiration.

Les mesures ont été effectuées à l’aide d’un appareil spécial qui a testé le passage des particules à travers différents types de tissus, puis les chercheurs ont prélevé des échantillons d'air. L’appareil a fait traverser des particules de 10 nanomètres à 10 micromètres dans du coton, de la soie, du chiffon, de la flanelle et divers matériaux synthétiques.

Opter pour les matériaux mixtes?

Les scientifiques ont conclu que les meilleures propriétés de barrière étaient fournies par les masques artisanaux fabriqués à partir de tissus hybrides, tels que des combinaisons de coton-chiffon, de coton-flanelle, etc. D'après les conclusions, les matériaux mélangés peuvent retenir et filtrer un grand nombre de particules.

En examinant les propriétés des différents matériaux, les chercheurs ont évalué la méthode de filtrage électrostatique pour lutter contre les particules virales. Un filtre électrostatique peut non seulement retenir les particules aérosolisées mais aussi les attirer. À cet égard, les scientifiques ont conseillé les masques en polyester.

L’importance du port du masque

En guise de conclusion, les chercheurs ont souligné que le matériel à partir duquel le masque est fabriqué n'a aucune importance si son propriétaire l’a mal mis.

«Les failles causées par un mauvais ajustement du masque sur le visage peuvent réduire l'efficacité du filtrage de plus de 60%», conclut l'étude.

 

Dossier:
Études sur le coronavirus – avril (50)

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
science, santé, masques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook