Sci-tech
URL courte
9514
S'abonner

Une nouvelle étude réalisée par des médecins de l'université de l'Iowa évoque une autre option pour remplacer le masque en tissu: un écran facial en plastique transparent.

Une visière de protection pourrait remplacer le masque comme moyen plus confortable et plus efficace de se protéger contre le Covid-19, affirme une équipe d'experts de l'université de l'Iowa dans un compte rendu publié par MedicalXpress.

«Dans une étude de simulation, il a été démontré que les écrans faciaux réduisaient l'exposition virale immédiate de 96% lorsqu'ils sont portés […] à moins de 45 cm» d’un malade, ont-ils souligné.

L’équipe indique qu’aucune étude à grande échelle n'a encore été menée, mais il semble que les visières de protection présentent «une meilleure option».

«Les écrans faciaux, qui peuvent être produits et distribués rapidement et à moindre coût, devraient être inclus dans les stratégies visant à réduire de manière sûre et significative la transmission» du virus, ont déclaré les chercheurs.

Les visières présentent un certain nombre d'avantages par rapport aux masques, ont poursuivi les médecins. Tout d'abord, elles sont réutilisables à l'infini, nécessitant simplement un nettoyage à l'eau avec du savon ou des désinfectants. En outre, elles forment une barrière qui empêche les gens de toucher leur propre visage.

Des tests de laboratoire «suggèrent que les masques en tissu fournissent [seulement, ndlr] une certaine filtration des particules d'aérosol de la taille d'un virus», précise l’étude. Toutefois, les médecins notent que les visières n’excluent en aucun cas la distanciation sociale ou le lavage des mains.

«Ils n’ont pas l’efficacité des masques»

L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a pour sa part prévenu que les visières n’étaient pas «des équipements de protection respiratoire».

En effet, «ces écrans protègent tout le visage et ont l'avantage de pouvoir être retirés en minimisant le risque de toucher le visage», mais «ils n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire».

Si ces écrans «peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l'écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension», souligne l’Institut.

En milieu de soins, «les écrans faciaux ne doivent pas être utilisés seuls, mais en complément d'une protection respiratoire», ajoute l’INRS.

La pandémie

Le nouveau coronavirus a fait au moins 230.309 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP réalisé le 30 avril à 19h00 GMT à partir de sources officielles. Plus de 3.218.410 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Les États-Unis restent le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 61.717 décès pour 1.054.261 infectés. Ils sont suivis de l'Italie, avec 27.967 morts, du Royaume-Uni, avec 26.711 morts, de l'Espagne, avec 24.543 morts, et de la France, avec 24.376 morts.

Toutefois, c’est la Belgique qui déplore le plus grand nombre de décès par rapport à sa population, avec 66 décès pour 100.000 habitants. En France, ce chiffre est de 37.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
écran, Covid-19, masques, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook