Sci-tech
URL courte
275
S'abonner

Une équipe de chercheurs japonais a détecté des traces d’azote dans une météorite martienne tombée sur la Terre il y a 13.000 ans. Bien qu’il s’agisse d’éléments constitutifs de la vie, la découverte est à prendre avec prudence.

La météorite originaire de Mars baptisée Allan Hills 84001, qui se serait écrasée en Antarctique il y a environ 13.000 ans, a fait l’objet d’une nouvelle étude qui a révélé la présence de molécules organiques, est-il publié dans la revue Nature.

Selon la NASA, la météorite, découverte en 1984 en Antarctique, s’était formée sur Mars à partir de lave fondue il y a environ 4 milliards d’années avant d’être éjectée de la surface de la planète suite à la collision de celle-ci avec une météorite.

L’équipe de chercheurs dirigée par Mizuho Koike de l’Institut des Sciences Spatiales de l’agence spatiale japonaise a étudié le corps au moyen de spectroscope à rayons X. Ce qui a permis aux scientifiques de repérer des traces d’azote dans la roche, soit des éléments constitutifs de la vie telle que nous la connaissons.

Gare aux conclusions hâtives

Bien qu’il s’agisse d’une découverte importante, les chercheurs appellent toujours à la prudence: en effet, rien ne dit pour le moment que ces composés organiques soient d’origine biologique, car les matières détectées peuvent aussi être produites abiotiquement.

Dans le même temps, les scientifiques soulignent qu’ils n’ont pas pu déterminer avec certitude l’origine de ces composés, qui peuvent ainsi provenir d’un corps extérieur à la Planète rouge.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Tags:
espace, météorite, Mars, Antarctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook