Sci-tech
URL courte
216
S'abonner

Une espèce d’araignées présente en Arctique risque de s’entre-dévorer à cause du réchauffement climatique, affirment des biologistes américains dans une étude publiée dans le Journal of Animal Ecology. Le climat plus clément favorise en effet la croissance de leur population et les pousseront à tuer leurs congénères par manque de nourriture.

Des scientifiques américains ont découvert que les araignées Pardosa lapponica habitant en Arctique pourraient venir grossir les rangs des espèces cannibales en cas d’augmentation considérable de leur population, indique un article publié dans le Journal of Animal Ecology.

Le comportement de plusieurs centaines de femelles de cette espèce a été étudié en période estivale en Alaska. Comme l’été arctique dure désormais plus longtemps à cause du réchauffement climatique, les araignées vivent dans des conditions propices à la reproduction. C’est la raison pour laquelle elles deviendront plus nombreuses, affirment les biologistes.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Óscar Méndez (@macronocturno)

Luttant pour la nourriture, elles finiront par réguler leur population en s’entre-dévorant.

Ces araignées vivent moins longtemps

Les chercheurs de l’Université Washington de Saint-Louis et de l’Univsersité Duke ont fait une analyse isotopique pour étudier le régime alimentaire des femelles araignées. Les résultats ont montré une dérive pathologique vers le cannibalisme survenue notamment après que la population de cette espèce avait augmenté.

En plus de cela, l’étude a révélé que ces araignées cannibales avaient une espérance de vie inférieure à celle de leurs congénères: peu d’entre elles atteignaient l’âge adulte.

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
chercheurs, Arctique, cannibalisme, réchauffement climatique, araignée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook