Sci-tech
URL courte
7719
S'abonner

Le directeur général de Sanofi s’est excusé auprès de ses salariés qui avaient été contraints de nuancer ses déclarations selon lesquelles les États-Unis seraient prioritaires en cas de découverte d’un vaccin anti-coronavirus par son laboratoire.

Plus tôt dans la semaine, le directeur général de Sanofi, Paul Hudson, avait affirmé auprès de Bloomberg que les États-Unis seraient prioritaires en cas de découverte d’un vaccin contre le coronavirus vu leur important soutien financier au laboratoire. Ses déclarations ont provoqué un tollé en France, et les représentants de l’entreprise en Europe ont été contraints de nuancer ces propos.

Par la suite, M.Hudson a envoyé un courriel d’excuses à ses collaborateurs dans lequel il reconnaît avoir été maladroit, révèle L’Obs.

«Ce qui s’est passé est de ma responsabilité. J’aimerais présenter mes excuses à chacun d’entre vous pour la situation délicate dans laquelle j’ai pu vous mettre aujourd’hui vis-à-vis de nos clients, des gouvernements, mais aussi des membres de votre famille ou des amis», est-il indiqué dans le courrier électronique cité par l’hebdomadaire.

Vaccin pour tous

Remerciant l’ensemble de ses salariés pour leur «travail incroyable» qui met Sanofi «en première ligne dans la bataille contre le Covid-19», le directeur général se dit «navré que le titre de l’article mette en péril tous [leurs, ndlr] efforts collectifs».

Il tient à souligner que son intention était surtout d’encourager l’Europe à s’impliquer davantage dans la recherche pour qu’elle soit mieux préparée face aux épidémies.

En conclusion, M.Hudson réitère son ambition de développer et produire un vaccin «en 18 mois» tout en promettant que «si nous venions à réussir, nous n’arrêterions pas avant que chacun ait eu accès au vaccin dont il a besoin».

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Oubliée dans une voiture, une enfant décède sur le parking de l'hôpital à Cayenne
«Un objet enfoncé dans le crâne»: un violent meutre de deux femmes à Paris
Tags:
États-Unis, France, pandémie, vaccin, excuses, Sanofi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook