Sci-tech
URL courte
17167
S'abonner

Shi Zhengli, une virologue réputée pour son travail sur le coronavirus chez les chauves-souris, a déclaré dans une interview à la télévision publique chinoise que les virus récemment découverts et répandus ne sont «que la pointe de l'iceberg» et a appelé à une coopération internationale dans la lutte contre les épidémies.

Connue par le surnom de «Bat-woman» en Chine grâce à plusieurs de ses études sur les chauves-souris, la directrice adjointe de l'Institut de virologie de Wuhan, Shi Zhengli, a prévenu que les récents virus ne sont que la «pointe de l'iceberg».

«Les virus que nous avons découverts ne sont en fait que la pointe de l'iceberg. Si nous voulons protéger l’humanité de l'apparition de nouvelles maladies infectieuses, nous devons prendre l'initiative de découvrir ces virus inconnus véhiculés par les animaux sauvages et de donner des alertes précoces. Et nous devons stocker certains médicaments et réactifs de détection pour une prévention et un contrôle futurs», a-t-elle déclaré à CGTN. «Si nous ne les étudions pas, il y aura peut-être une autre épidémie.»

Le besoin d’une coopération internationale

La recherche sur les virus nécessite que les scientifiques et les gouvernements soient transparents et coopératifs, alors qu'il est «très regrettable» que la science soit politisée, a-t-elle souligné.

«En plus des travaux de laboratoire, de la collecte des échantillons et du développement des modèles d'alerte précoce dans la nature, des scientifiques de différents domaines sont également nécessaires», a-t-elle conclu. «Notre objectif initial de coopération internationale est de servir la santé de tous les peuples du monde, car nous savons que les maladies infectieuses émergentes ne connaissent pas de frontières».

Bilan mondial de l’épidémie

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 346.296 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP. Plus de 5.507.700 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 2.176.600 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 98.223 décès pour 1.662.768 cas. Au moins 379.157 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 36.914 morts pour 261.184 cas, l'Italie avec 32.877 morts (230.158 cas), la France avec 28.457 morts (182.942 cas) et l'Espagne avec 26.834 morts (235.400 cas).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté fin décembre, a officiellement dénombré au total 82.992 cas (7 nouveaux entre lundi et mardi), dont 4.634 décès et 78.277 guérisons.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, virus, chauve-souris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook