Sci-tech
URL courte
101210
S'abonner

En utilisant des sursauts radio rapides, des astronomes ont réussi à résoudre un mystère qui hantait leurs esprits depuis trois décennies. Ils ont ainsi pu retrouver la «matière manquante» de l’Univers, dont ils soupçonnaient l’existence sans jamais avoir pu la détecter.

Un groupe d’astronomes australiens, américains et chiliens ont finalement découvert les matières visibles difficiles à détecter dispersées dans l’espace depuis le Big Bang. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue scientifique Nature.

Les astronomes recherchaient cette matière manquante depuis près de 30 ans, a déclaré l’auteur principal de l’étude, le professeur associé Jean-Pierre Macquart, du nœud de l'Université Curtin auprès du Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR).

Ils avaient déjà connaissance de la quantité de matière qui existait au début de l’Univers après le Big Bang, mais n’arrivaient pas à trouver la moitié de celle-ci. L'espace intergalactique s’étant très raréfié, la substance manquante équivalait à seulement un ou deux atomes dans une pièce de la taille d'un bureau ordinaire. Il était donc très difficile de la détecter en utilisant des méthodes et des télescopes traditionnels.

L’outil de recherche

Les astronomes se sont tournés vers les sursauts radio rapides, soit de puissantes ondes radio émises en l’espace de quelques millisecondes. Leur découverte s’est faite par le biais d’un réseau de radiotélescopes australien (ASKAP). Ces sursauts émettent une énergie incommensurable que même le Soleil ne pourrait émettre qu’en l’espace de plusieurs décennies. En mesurant la distance jusqu’aux six sources des sursauts radio rapides, les scientifiques ont pu déterminer la densité de l’Univers.

La matière manquante est la matière baryonique, soit la matière «normale» des protons et neutrons qui composent les étoiles, les planètes et les humains. Elle est différente de la matière noire, qui reste insaisissable et représente environ 85% de la matière totale de l’Univers.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
étude, matière noire, chercheurs, Univers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook