Sci-tech
URL courte
143416
S'abonner

Après qu’elle a été envoyée dans l’espace par la fusée Falcon 9 de SpaceX, la capsule Crew Dragon avec deux astronautes à son bord s’est amarrée dimanche 31 mai à la Station spatiale internationale. Robert Behnken et Douglas Hurley sont déjà rentrés à bord de l’ISS.

Portant à son bord deux astronautes de la NASA, la capsule Crew Dragon développée par la société d’Elon Musk SpaceX a atteint après 19 heures de vol l’ISS et s’y est amarrée sans encombre ce dimanche 31 mai à 14h16 GMT.

Avant l’ouverture de l'écoutille de la capsule, le sas entre Crew Dragon et la station spatiale a été dépressurisé, après quoi les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley sont rentrés dans l’ISS pour y retrouver les Russes Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner ainsi que l’Américain Christopher Cassidy.

Roscosmos envoie ses félicitations

Réagissant à cet événement, le directeur général de Roscosmos Dmitri Rogozine a félicité l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine.

«Bravo! Je sais combien vous vouliez que cet événement important se solde par un succès. Je souhaite que l'équipe de la NASA réussisse la reconstruction de son système national de transport spatial vers l'ISS», a-t-il écrit sur sa page Twitter.

​Le décollage réussi d’une fusée de SpaceX

Une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé samedi 30 mai du centre spatial Kennedy en Floride pour effectuer, première dans l’Histoire, un vol habité dans l’espace organisé par une société privée.

Depuis 2011, les astronautes sont envoyés à bord de l'ISS uniquement par des vaisseaux spatiaux habités russes Soyouz. Le contrat entre la NASA et Roscosmos, impliquant le voyage d'un astronaute vers la Station pour 90 millions de dollars, prend fin en octobre 2020.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Trump en contact avec Poutine le jour de l’assaut du Capitole? Le Kremlin répond à Hillary Clinton
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
NASA, ISS, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook