Sci-tech
URL courte
5261
S'abonner

Après avoir plongé le 9 mai dans la fosse des Mariannes pour en mesurer la profondeur, le bathyscaphe autonome russe Vitiaz a relevé un résultat inférieur de 1.000 mètres par rapport à celui obtenu à l’époque soviétique, a indiqué à un média russe le directeur général adjoint de la Fondation russe des études avancées (FPI).

Le robot sous-marin russe Vitiaz qui a atteint le 9 mai le fond de la fosse des Mariannes a constaté une profondeur de 10.028 mètres, soit 1.000 mètres de moins que le résultat obtenu en 1957 par des chercheurs soviétiques, a déclaré Igor Denissov, directeur général adjoint de la Fondation russe des études avancées (FPI), dans une interview accordée le 8 juin à un média russe.

«Notre appareil a enregistré une profondeur de 10.028 mètres. Et celui de l'époque de l'URSS était de 11.022 mètres. Cela nous incite à la réflexion: soit le précédent Vitiaz a mal mesuré la profondeur soit le fond lui-même a changé. Tout cela doit faire l’objet d’une réflexion et d’une analyse», a détaillé Igor Denissov.

Une étude à poursuivre

Il a souligné que les données actuelles ne permettaient pas de mesurer avec précision la profondeur maximale de la fosse des Mariannes, car sa mesure se fait par celle de la vitesse du son qui change sérieusement avec la profondeur et qui dépend de nombreux paramètres hydrophysiques.

«Nous ne pouvons pas dire que nous avons une image complète de la fosse des Mariannes avec les données obtenues. Il s'agit d'une formation géologique assez active susceptible de changer», a conclu le directeur général adjoint du FPI.

Le bathyscaphe russe Vitiaz est devenu le premier engin sous-marin complètement autonome à avoir atteint le fond de la fosse des Mariannes, point le plus profond des océans. Le Vitiaz a effectué sa première plongée dans la fosse pour y installer une bannière à l’occasion du Jour de la Victoire, ainsi que pour cartographier, photographier et filmer le fond marin. Sa mission a duré plus de trois heures.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
Fonds des projets de recherche avancés (FPI), Russie, bathyscaphe, fosse des Mariannes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook