Sci-tech
URL courte
1213
S'abonner

Le niveau accru de benzène toxique dans la Station spatiale internationale pourrait être provoqué par un défaut du purificateur d'air d'un des modules américains, rapporte la NASA.

La NASA a annoncé que l’un des modules américains de l’ISS pourrait être une source de propagation de benzène, un composé toxique.

En mai, Roscosmos a informé Sputnik d’une augmentation de la concentration de cet hydrocarbure, laquelle ne dépasse pas le taux maximum autorisé et ne menace pas l'équipage.

Filtres à charbon à la rescousse

«Afin de réduire le niveau de benzène dans l'atmosphère, des filtres à charbon seront installés dans le module Unity», a indiqué un communiqué sur le site de l'agence américaine.

Les filtres à charbon se trouvaient dans le module gonflable BEAM. Les astronautes les utiliseront pour remplacer le purificateur d'air CHIPS (Charcoal HEPA Integrated Particle Scrubber).

«Au fil du temps la partie charbon du purificateur CHIPS a absorbé du benzène, d'autres composés chimiques peuvent désormais potentiellement pousser le benzène hors des filtres, ce qui contribue à augmenter le niveau de benzène [dans l’air de l’ISS]», explique la NASA.

Le remplacement résoudra ce problème, conclut le communiqué.

Auparavant, le niveau de benzène était mesuré dans le module russe Zvezda à l'aide de l’instrument américain de mesurage de la qualité de l'air AQM. Plus tard, l'échange d'air entre les segments russe et américain a été temporairement interrompu pour trouver l’origine de la fuite.

Le benzène est un liquide incolore avec une odeur sucrée spécifique. Il fait partie des hydrocarbures et est utilisé pour la production de médicaments, de plastiques, de caoutchouc synthétique et de colorants. Il est toxique et cancérigène.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
NASA, purificateur, espace, ISS, ISS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook