Sci-tech
URL courte
5354
S'abonner

Les microbes intestinaux jouent un rôle crucial dans un nouveau mécanisme sous-jacent du développement du cancer colorectal comme le révèle une étude belge. Une lueur d’espoir pour le traitement de ce type de tumeur.

Le microbiome intestinal joue un rôle clé dans le développement du cancer colorectal, a établi un groupe de chercheurs belges du VIB-UGent Centre de recherche sur l'inflammation et de l'université de Gand dont l’étude vent d’être publiée dans la revue Nature Cancer.

La protéine Zeb2 tient un rôle déterminant, selon l'étude. Elle fragilise la paroi intestinale, permettant ainsi aux bactéries de pénétrer dans les tissus et de provoquer une inflammation qui entraîne le développement d'une tumeur.

En revanche, l'élimination de cette protéine peut empêcher le développement d'un cancer, ont montré les scientifiques. Cette découverte est donc considérée comme une étape majeure dans la mise au point de traitements plus efficaces contre le cancer du côlon.

La toute-puissance des microbes

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus répandu chez l'Homme. Il est aussi l'un des plus mortels. Il constitue la quatrième cause de décès par cancer, soulignent les chercheurs.

Les thérapies anticancéreuses, dont l'immunothérapie, ont une efficacité relativement faible dans le traitement du cancer colorectal. En plus des facteurs génétiques, ceux environnementaux liés à un mode de vie occidental (régime alimentaire, obésité et sédentarité) augmentent le risque de développer un cancer de ce type.

«Il est de plus en plus évident que les microbes présents dans notre intestin jouent un rôle central sur notre santé et le développement de maladies», dit le professeur Lars Vereecke de l'UGent, cité par Medicalxpress.

 

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
science, étude, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook