Sci-tech
URL courte
436
S'abonner

Depuis une vingtaine d’années, les castors migrent plus activement en Alaska. En construisant des barrages dans les lacs asséchés ils contribuent à les remplir à nouveau d’eau, ce qui provoque la fonte du pergélisol, estiment des chercheurs.

La migration des castors en Alaska et dans d’autres régions de l’Arctique, qui se poursuit depuis ces vingt dernières années, peut être derrière les changements climatiques de l’Arctique, selon des chercheurs et climatologues. Les résultats de leurs recherches ont été rendus publics dans la revue scientifique Environmental Research Letters. 

Les rongeurs construisent des barrages dans des lacs asséchés et ces derniers se remplissent d’eau, ce qui provoque la fonte du pergélisol, font valoir les chercheurs. 

Comme le pergélisol de l'Arctique contient d'énormes réserves de méthane ancien, de dioxyde de carbone et d'autres gaz à effet de serre, ceux-ci se libèrent dans l’atmosphère et accélèrent ainsi le réchauffement climatique, provoquant une nouvelle fonte du pergélisol.

Le nombre de barrages quadruple 

La superficie des lacs et autres plans d’eau d’Alaska a augmenté de 8,3% en quelques années. En seulement dix ans, le nombre de barrages dans le pays est passé de 94 à 409.

Au total, les castors ont restauré 56 plans d’eau. Des processus similaires ont également lieu dans d'autres régions eurasiatiques. 

Les scientifiques sont convaincus qu’il est nécessaire de considérer ces nouvelles données lorsque des prédictions sont faites quant à l'avenir de l'Arctique dans les prochaines décennies.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
réchauffement climatique, pergélisol, Alaska, Arctique, castors
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook