Sci-tech
URL courte
1172
S'abonner

Un professeur a déclaré à Sputnik que ses collègues de l’Université médicale japonaise Jikei avaient constaté qu’un virus provoquait la dépression. Selon lui, c’est le sixième type du virus de l’herpès qui augmente en quantité à cause du stress et affecte le bulbe olfactif, donc les émotions. 

Des chercheurs de l'Université médicale japonaise Jikei ont découvert qu’un virus était l'une des causes de la dépression, a déclaré à Sputnik le professeur Kazuhiro Kondo.

Les scientifiques ont étudié le sixième type du virus de l'herpès que tous les humains portent. D’habitude, il est contenu dans le sang mais quand une personne est stressée il peut également se manifester dans la salive.

«Il y a huit types d'herpès au total. Nous nous occupons du sixième type du virus. Sa particularité est qu'il vit dans le corps humain toute sa vie, 100% des personnes en sont porteuses, a-t-il dit. Avec le stress ou la fatigue, sa quantité augmente et elle se manifeste également dans la salive. Il essaie de pénétrer par le nez dans le cerveau pour l'infecter. Il y a un bulbe olfactif entre le cerveau et l'arrière de la cavité nasale. Le virus l'infecte, après cela il entre à nouveau dans un état latent».

Une protéine dangereuse pour l’organisme 

M.Kondo a expliqué que dans ce cas, le gène du virus produisait de la protéine SITH-1 qui dirigeait le calcium dans les cellules du bulbe et les détruisait.

D’après lui, le bulbe olfactif joue un rôle très important car il est lié aux émotions.

«Par conséquent, lorsque les cellules du bulbe olfactif meurent, cela affecte également les émotions. Par exemple, le stress s'accumule», a-t-il noté.

Au cours des expériences, les chercheurs ont réussi à découvrir que si une personne avait développé cette protéine son risque de dépression augmentait 12 fois plus. 80% des individus en souffrant sont ainsi porteurs de SITH-1, comme l’a souligné M.Kondo.

«Si nous détectons des anticorps spécifiques sur la forme de ce composé dans le sang, nous pouvons conclure que la protéine SITH-1 se trouve déjà dans le bulbe olfactif et s'est associée à la protéine CAML et envoie du calcium aux cellules. C'est-à-dire que nous pourrons le savoir indirectement», a déclaré le chercheur.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Premières images de la chancellerie d’Angela Merkel après qu’une voiture a foncé dans la grille d'entrée - vidéo
Tags:
chercheurs, dépression, virus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook