Sci-tech
URL courte
102
S'abonner

Alors que la crise du coronavirus apporte ses changements dans la vie quotidienne, Tinder s'engage dans le dating vidéo dans 13 pays dont la France. Les utilisateurs seront toutefois obligés de suivre certaines règles pour éviter les abus. 

L’application de rencontre Tinder a dévoilé une nouvelle fonctionnalité, les appels vidéo, a annoncé le 8 juillet l’entreprise dans un communiqué. 

C’est un effet direct du confinement et de la crise du coronavirus qui a remis à la mode les applications de visioconférence et de chat vidéo. 

Comme le précise Tinder, cette fonctionnalité est déployée en phase de test aux États-Unis, au Brésil, en Australie, en Espagne, en Italie, en France, au Vietnam, en Indonésie, en Corée, à Taiwan, en Thaïlande, au Pérou et au Chili.

Les utilisateurs qui ont matché pourront discuter en «face à face» en toute sécurité. Et l’appel vidéo sera possible si les deux l’acceptent. 

Comme l’indique Tinder, l’écran de leur téléphone sera alors divisé en deux pour afficher les deux personnes.

Les règles à suivre 

Avant de lancer un appel vidéo, les utilisateurs qui ont matché devront accepter de garder la discussion «PG», autrement dit aucune nudité ni contenu sexuel ne devra être affiché, aucune incitation à la violence, à des activités illégales ni aucun discours de haine ne devra être partagé. Pourtant, Tinder n’indique pas clairement si une quelconque technologie s’assure que les utilisateurs respectent ces règles.

À la fin d’un appel vidéo, ils pourront signaler si leur interlocuteur ou interlocutrice s’est mal comporté(e) et indiquer s’ils souhaitent que cette personne les recontacte ou non.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Tags:
Covid-19, nouveautés, Tinder
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook