Sci-tech
URL courte
2280
S'abonner

Des scientifiques établis en Argentine ont attaché des capteurs et dispositifs de traçage à un condor des Andes pour parvenir à un résultat intriguant: l’oiseau a volé sur environ 160 kilomètres sans battre des ailes.

Le condor des Andes, le plus grand oiseau de proie, n’a battu des ailes que durant 1,3% de son temps de vol total, a révélé une étude de chercheurs britanniques travaillant en Argentine. Ainsi, le rapace a parcouru une distance d'environ 105 miles (presque 161 kilomètres) sans bouger une plume.

Pour pouvoir mesurer cela, les biologistes britanniques ont attaché des appareils de traçage et des capteurs sur le rapace. Ce vol sans battement d’ailes a duré plus de cinq heures et couvert plus de 105 miles (170 km).

«Selon nos données, les condors [des Andes, ndlr] démontrent le niveau le plus bas de battement pour les oiseaux sauvages et passent notamment 99% du vol à planer», ont résumé les auteurs de l’étude.

Efforts minimaux

Les condors ayant fait l’objet d’observations n'ont battu des ailes que pendant 1% du temps de leur vol: concrètement à l’envol et à proximité du sol.

Les oiseaux surveillés étaient juvéniles, ce qui montre «que même les oiseaux inexpérimentés» peuvent parcourir de grandes distances au-dessus de la terre «avec un minimum de battement».

Le condor des Andes est dans le top-10 des plus grands rapaces, avec une envergure qui peut atteindre plus de trois mètres à l’âge adulte.

Lire aussi:

Plusieurs explosions entendues à Minsk
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Premier mort lors des manifestations à Minsk
Tags:
étude, vol, condor
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook