Sci-tech
URL courte
357
S'abonner

Alors que le monde connaît une pandémie, dans les pages des Échos, des experts alertent que l'Amazonie, avec sa biodiversité inégalée, peut devenir un nouveau foyer de pandémie. Le déboisement et la présence des exploitants forestiers dans la région ne font qu’y contribuer.

Outre l’impact pour le climat sur la planète bleue, la déforestation de l’Amazonie peut présenter d’autres risques, dont la libération de plusieurs virus capables de provoquer de nouvelles pandémies, considère le président de l'Association brésilienne des sciences (ABC) Luiz Davidovich.

«On sait déjà, grâce aux travaux de scientifiques en Amazonie, que près de 500 types de virus y ont été identifiés. Certains d'entre eux pourraient «attaquer» les êtres humains, même si l'on ne sait même pas encore comment», raconte-t-il, cité dans les pages des Échos.

«Tous les ingrédients sont là»

Confirmant que ces risques sont réels, le climatologue Carlos Nobre souligne que le fait que la région ne soit pas jusque-là devenue le foyer d’une pandémie est plutôt une chance, relevant que «tous les ingrédients sont là», selon le média.

Les explications? Il évoque la présence d’une importante quantité de micro-organismes capables de se transformer en pathogènes. Et ce sont les personnes présentes sur les lieux et engagées dans l’exploitation forestière qui sont capables de transporter ces pathogènes, favorisant la transmission de virus.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
pandémie, déforestation, Amazonie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook