Sci-tech
URL courte
170
S'abonner

Pour la première fois, une carte globale des émissions d’hélium dans l’atmosphère solaire a pu être dressée. Les scientifiques en savent désormais plus sur ce composant majeur dans l’univers et sur sa répartition autour de l’astre du jour.

Une fusée-sonde de la NASA a permis d’établir une carte des émissions d’hélium dans la couronne solaire, rapporte l’agence spatiale américaine dans un communiqué.

L’hélium est le deuxième élément le plus répandu dans l’univers après l’hydrogène, mais sa mesure dans l’atmosphère solaire s’est souvent révélée ardue. Une mission lancée par la NASA en 2009 a pu en partie combler ces lacunes, en particulier grâce aux observations de la fusée-sonde Herschel (Helium Resonance Scattering in the Corona and Heliosphere)

De l’hélium inégalement réparti

Les observations de Herschel ont montré que l'hélium n'était pas uniformément réparti dans la couronne solaire. 

La région équatoriale de l’astre n’a ainsi presque pas d'hélium tandis que les régions des latitudes moyennes en sont abondamment fournies.

Les scientifiques ont également découvert que le rapport entre hélium et hydrogène est fortement lié au champ magnétique et à la vitesse du vent solaire dans la couronne. L’atmosphère solaire est ainsi plus dynamique que les scientifiques ne le pensaient, précise le communiqué de la NASA.

Connaître la quantité d'hélium dans l'atmosphère solaire est important pour comprendre l'origine et l'accélération des vents solaires, qui peuvent entraîner des orages magnétiques sur Terre.

La carte globale des émissions d’hélium dans l’atmosphère solaire a été publiée dans la revue Nature Astronomy.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
vent solaire, orage magnétique, NASA, astronomie, Soleil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook