Sci-tech
URL courte
7125
S'abonner

En comparant les données de la dernière ère interglaciaire avec celles de notre époque, des scientifiques ont conclu que la banquise de l’Arctique pourrait disparaître d’ici 2035. Les chercheurs mettent l’accent sur le rôle du Soleil et des «étangs de fonte».

Des chercheurs du British Antarctic Survey prévoient la disparition complète de la banquise de l’Arctique à l’échelle de 15 ans, rapporte l’institution dans un communiqué. Leur étude est publiée dans la revue Nature Climate Change.

Dans le cadre de leurs travaux, les scientifiques se sont appuyés sur les caractéristiques de la banquise lors de la dernière ère interglaciaire, où le climat s’était nettement réchauffé. Ils ont comparé la condition de la banquise à cette époque avec sa condition actuelle.

«Pour la première fois, nous pouvons commencer à voir comment l'Arctique est devenu libre de glace au cours du dernier interglaciaire. Les progrès réalisés dans la modélisation du climat nous permettent de créer une simulation plus précise du climat passé de la Terre, ce qui, à son tour, nous donne une plus grande confiance dans les prévisions des modèles pour l'avenir», explique Maria Vittoria Guarino, auteure principale de l’étude.

Rôle du Soleil

La fonte de la banquise à la dernière ère interglaciaire est en particulier due aux «étangs de fonte», expliquent les chercheurs. 

Ces flaques d’eau peu profondes se forment sous l’effet du Soleil au début du printemps et en été. Elles déterminent par la suite la quantité de lumière solaire absorbée par la glace et celle qui est réfléchie dans l'espace.

Ces nombreux «étangs de fonte» ont joué un rôle crucial dans la diminution de la banquise lors de la dernière ère interglaciaire. Avec le réchauffement climatique moderne, une simulation intégrant ce facteur indique que la banquise arctique pourrait avoir disparu d’ici 2035.

«En comprenant ce qui s'est passé pendant la dernière période chaude de la Terre, nous sommes dans une meilleure position pour comprendre ce qui se passera dans le futur. La perspective de la disparation de la banquise d'ici 2035 devrait vraiment concentrer tous nos esprits sur la réalisation d'un monde à faibles émissions de carbone», conclut Louise Sime, co-auteure de l’étude.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
réchauffement climatique, banquise, océan Arctique, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook