Sci-tech
URL courte
10834
S'abonner

Une souche de VIH particulièrement coriace a été identifiée chez deux hommes de 23 et 54 ans, originaires de la même région française. D’autres patients non encore identifiés pourraient être concernés.

Une équipe de chercheurs composée essentiellement de médecins du Centre hospitalier universitaire de Toulouse a identifié une souche de VIH résistante à pratiquement tous les antirétroviraux, selon une étude publiée dans The Lancet.

La souche en question a été découverte chez deux hommes âgés de 23 et 54, qui avaient tous les deux eu des rapports sexuels avec d’autres hommes et viennent de la même région de France, que les médecins ne désignent pas.

Les chercheurs écrivent que «les souches prélevées chez les deux patients étudiés ont permis d’établir qu’elles sont phylogénétiquement liées, mais un historique de transmission directe n’a pas pu être établi, ce qui suggère des liaisons intermédiaires non échantillonnées». Cela veut dire que d’autres patients non encore identifiés pourraient être concernés.

Un réseau de surveillance est nécessaire

Selon les médecins, il s’agit d’un événement fondamental et rarissime dans la littérature scientifique. Si une souche de VIH-1 particulièrement coriace avait déjà été signalée à New York en 2004, celle-ci était néanmoins sensible à au moins une classe de médicament antirétroviral, contrairement aux souches qui viennent d’être identifiées en France.

Les auteurs de l’étude soulignent que seul un réseau de surveillance épidémiologique composé de virologues et de cliniciens peut empêcher la diffusion de cette souche de VIH-1 multirésistante.

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
médecine, VIH, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook