Sci-tech
URL courte
55212
S'abonner

L'entreprise américaine de télécommunications CenturyLink a connu le 30 août une panne de réseau de plusieurs heures affectant des sites Web, des plateformes de streaming et de jeux vidéos aux États-Unis et en Europe, et notamment des retransmissions en ligne des matchs de Ligue 1 en France, relate l’AFP.

Plusieurs sites Web, des plateformes de streaming et de jeux vidéos aux États-Unis et en Europe, dont en France, ont été affectés par une panne d'Internet causée par l'entreprise américaine de télécommunications CenturyLink.

«Le 30 août, des clients dans différents marchés internationaux ont été touchés par une panne à travers notre réseau», a affirmé la société contactée par l'AFP.

Selon le site Downdetector, la panne a duré plus de cinq heures.

Au moins 10.000 clients de l'entreprise basée à Monroe en Louisiane ont souffert de problèmes de connexion pendant plusieurs heures, selon le site de surveillance des pannes.

Parmi eux se trouvent des sites majeurs comme Amazon, eBay, Starbucks ou encore les plateformes de streaming Hulu et celles de jeux vidéos PlayStation network et XBox Live.

Retransmissions en ligne des matchs de Ligue 1 en France

En France, les abonnés de Téléfoot se sont retrouvés avec un écran noir sur les applications de la chaîne, ce qui a affecté la diffusion des matchs de Ligue 1.

Si CenturyLink n'a pas précisé la raison de cette panne, celle-ci pourrait être liée à des problèmes dans le réseau de l'un de ses centres de données, selon le site de la société.

En 2018, CenturyLink avait aussi été victime d'un bug massif affectant les distributeurs de billets et les appels d'urgence (911) aux États-Unis.

Lire aussi:

Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
France, Internet, panne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook