Sci-tech
URL courte
Par
5515
S'abonner

Les températures anormalement élevées enregistrées cet été dans les Alpes ont engendré «un effondrement dramatique» des glaciers, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Parmi les changements cruciaux, elle cite la rupture en deux du glacier Tourtemagne, lequel a perdu quelques 300.000 mètres cubes de glace.

Au cours du XXe siècle, les températures dans les Alpes ont augmenté de 2°C, réduisant la couverture glaciaire et révélant des roches plus sombres qui ont besoin de davantage de rayonnement solaire, a déclaré le 1er septembre la porte-parole de l'Organisation météorologique mondiale des Nations unies, Clare Nullis lors d’un briefing.

Les glaciers alpins souffrent ainsi énormément des températures estivales supérieures à la normale, alors que l’été 2020 a eu un impact majeur sur les glaciers, selon l’OMM.

«Le recul des glaciers dans les Alpes affecte les paysages mais aussi les ressources en eau et certains segments de l'économie. Les pertes brusques de masse comme celle observée sur le glacier de Tourtemagne sont rares, mais illustrent la façon dont les glaciers souffrent d'étés anormalement chauds», a déclaré Mme Nullis.

Températures anormales en France

Et d’évoquer également les températures particulièrement élevées, soit 40,4°C, enregistrées début juillet en France, à Ayze, petite ville au cœur du massif du Mont Blanc.

Dans le même temps, une température record de 5°C a été enregistrée à l’altitude de 4.000 mètres au-dessus de Courmayeur, du côté italien du Mont Blanc, début août.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Les forces du Haut-Karabakh disent avoir abattu trois avions azerbaïdjanais en 24h, Bakou dément
Tags:
record de température, température, eau, glace, glacier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook