Sci-tech
URL courte
Par
5263
S'abonner

Un gaz hautement toxique, la phosphine, a été découvert dans l’atmosphère de Vénus, ce qui, paradoxalement, pourrait prouver l’existence d’une forme de vie sur la planète.

Une équipe de scientifiques a découvert la présence de phosphine dans l'atmosphère de Vénus, laissant supposer une éventuelle existence de vie sur la planète, a déclaré ce 14 septembre à Sputnik une source proche des chercheurs.

La découverte a été faite grâce au télescope James Clerk Maxwell à Hawaï et à celui d’Atacama au Chili par une équipe de scientifiques de l’université de Manchester, de celle de Cardiff et de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT), a précisé la source.

Toutefois, les importantes quantités de phosphine détectées dans l’atmosphère de la planète ne peuvent pas être expliquées par des mécanismes physico-chimiques. Seule l'intervention d’organismes vivants serait capable de le faire. D’ailleurs, la présence de phosphine a été proposée en 2019 en qualité d’indicateur de la vie sur d'autres planètes.

La phosphine est un gaz incolore hautement toxique. Sur Terre, elle est produite par des organismes anaérobies, ceux qui n’ont pas besoin d'oxygène pour fonctionner.

La source souligne pourtant que la présence de ce gaz sur Vénus ne signifie pas automatiquement l’existence d’une forme de vie sur la planète et pourrait être le résultat d'un autre processus.

Des températures à faire fondre le plomb

En effet, Vénus ne semble pas être une planète propice à la vie. La température à la surface de la planète est d’environ 460 degrés Celsius, ce qui suffit pour faire fondre le plomb, rappelle la NASA. En outre, ses nuages acides et son atmosphère composée de gaz à effet de serre et de dioxyde de carbone en font un endroit improbable pour la vie telle que nous la connaissons.

D’ailleurs, selon une hypothèse émise précédemment par des scientifiques russes, les formes de vie extraterrestres ne doivent pas forcément ressembler à celles de la Terre. Ils ont révélé en avril 2019 qu’une forme de vie basée sur des principes biochimiques inconnus jusqu'à présent pourrait exister sur Vénus.

Lire aussi:

L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Trump propose de grâcier Assange à une condition
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Tags:
découverte, chercheurs, vie, Vénus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook