Sci-tech
URL courte
Par
4892
S'abonner

Pour augmenter les capacités opérationnelles d’un militaire et son endurance physique, des ingénieurs du groupe russe Rostec élaborent plusieurs types d’exosquelettes. Mais le domaine militaire n’est pas le seul concerné. Des engins développés par la société peuvent également soulager le travail d’un ouvrier à la chaîne.

Différents types d’exosquelettes sont actuellement développés par les ingénieurs du groupe russe Rostec pour la Défense russe, a raconté à Sputnik Maxime Skokov, adjoint au directeur général de l’entreprise Systèmes robotiques qui fait partie du groupe.

«La caractéristique essentielle de notre exosquelette consiste à ce qu’il n’entrave pas la liberté de mouvement d’un militaire. Nous avons présenté un modèle lors du salon Armée 2020. Faisant partie de l’équipement d’un soldat, l’engin permettra de décharger son système musculo-squelettique et d’augmenter son endurance physique et ses capacités opérationnelles», a-t-il expliqué.

À titre d’exemple, il a évoqué les membres des forces spéciales qui sont obligés de porter un bouclier balistique pour protéger leurs camarades lors des opérations. Un tel bouclier peut peser 45 kilogrammes, et un exosquelette baptisé Shitovik pourrait considérablement réduire son poids.

Exosquelettes à des fins civiles

Outre les engins destinés à des fins militaires, Rostec en développe qui peuvent être utilisés dans les installations industrielles.

«Nous avons créé un exosquelette industriel pour les ouvriers, l’exochaise. C’est une technologie qui permet de s’asseoir en restant debout. L’exochaise fixe la position de l’articulation du genou et l’employé a l’impression qu’il est assis sur une chaise. L’engin aidera les ouvriers qui travaillent toute la journée à la chaîne», a-t-il conclu.

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme
Tags:
exosquelette, ouvrier, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook