Sci-tech
URL courte
Par
3132
S'abonner

Des veines brillantes présentes à la surface de l’astéroïde Bennu témoignent probablement du fait qu’il s’est détaché d’un astre riche en eau.

Le 20 octobre prochain, la sonde Osiris-Rex tentera de prélever un échantillon de la surface de l’astéroïde Bennu. L’opération se déroulera à plus de 300 millions de kilomètres de notre planète.

Un bras de prélèvement de la sonde visera le dénommé cratère de Nightingale, site «qui semble avoir la plus grande surface de matériaux à grains fins et le moins de rochers dangereux», explique Hannah Kaplan, du Centre Goddard de la NASA.

La surface du cratère a également la plus grande variation de couleur, ce qui suggère la présence de divers matériaux. Dans le même temps, certaines roches de la zone présentent des veines brillantes de quelques centimètres d’épaisseur et d’environ un mètre de long, indique la chercheuse.

Témoin de la naissance des planètes

Selon son équipe, ces veines seraient carbonatées, comme celles observées auparavant dans certaines météorites. Dans un article publié dans la revue Science, ils soutiennent que le corps céleste d’où Bennu s’est détaché pourrait ainsi avoir été traversé par d’importants flux d’eau liquide pendant des milliers voire des millions d’anneés.

Découvert en 1999, 101955 Bennu est un agrégat de matériaux qui ont peu changé depuis leur création dans la nébuleuse protoplanétaire, et présente ainsi un intérêt particulier pour les astronomes.

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
NASA, astéroïde, Bénou (astéroïde)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook