Sci-tech
URL courte
Par
2202
S'abonner

Les vestiges d’un temple païen vieux de 1.200 ans datant de l’ère des Vikings ont été retrouvés en Norvège lors de fouilles sur le lieu de construction d’un complexe résidentiel. Selon les archéologues, il s’agit du premier temple norrois découvert dans le pays. Il a pu être détruit au Xe siècle lors des christianisations forcées.

Une équipe de scientifiques du musée de l’université de Bergen a découvert lors de fouilles à Ose, en Norvège, les ruines d'un temple païen de l'âge des Vikings vieux de 1.200 ans, dédié aux dieux nordiques tels que Thor et Odin, rapporte Live Science.

Il s’agit du premier temple norrois découvert dans le pays, comme l’a précisé au média l'archéologue et chercheur du musée de l’université de Bergen Soren Diinhoff.

Les archéologues ont précisé que les fondations du bâtiment, construit plusieurs siècles avant que le christianisme ne vienne dans cette région, ont été trouvées là où un complexe résidentiel était en cours de construction.

Ils ont ajouté que ce grand bâtiment, qui était en bois, datait de la fin du VIIIe siècle et était utilisé pour le culte et les sacrifices pour les dieux vikings pendant les solstices d’été et d’hiver.

L’origine de la disparition de ces temples

D’après la source, les chercheurs ont affirmé que les Scandinaves avaient commencé à construire des «maisons des dieux» au VIe siècle. Avant cela, les rites religieux étaient pratiqués en plein air.

De plus, les scientifiques estiment que le temple aurait pu être détruit au Xe siècle, lorsque les rois de Norvège ont imposé de force la religion chrétienne et détruit des bâtiments liés au paganisme.

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Des policiers déjouent in extremis une embuscade qui leur a été tendue à Grenoble
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Tags:
découverte, Vikings, temple, Norvège, fouilles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook