Sci-tech
URL courte
Par
1311
S'abonner

Elon Musk a dévoilé ses plans pour doter la planète rouge d’une connexion Internet. Dans une interview au magazine Time, la directrice d’exploitation de SpaceX confie que le projet Starlink, constellation de satellites fournisseurs d’Internet à haut débit, pourrait être appliqué ailleurs qu’autour de la Terre.

Le vaste projet d’Elon Musk de bâtir une ville d’un million d’habitants sur Mars se précise. La chef des opérations de SpaceX Gwynne Shotwell a accordé une interview au Time dans laquelle elle explique comment l’entreprise spatiale compte apporter une connexion Internet haut débit aux futurs habitants de la planète rouge.

«Une fois que nous aurons emmené des personnes sur Mars, elles auront besoin d’un moyen de communication», indique-t-elle. «En fait, je pense qu’il sera encore plus crucial d’avoir une constellation comme Starlink autour de Mars».

Ce réseau pourrait non seulement fournir Internet aux colonisateurs, mais également servir de canal entre la Terre et Mars. Selon la responsable, les projets sur la Lune et Mars ne signifient pas que SpaceX abandonne la Terre, mais constituent néanmoins «une autre chance» pour l’humanité en cas «d’événement horrible».

Elle rappelle également une conversation qu’elle a eue avec Elon Musk en 2002, quand il lui avait confié qu’il avait créé SpaceX afin de concevoir des moyens de transport entre plusieurs planètes. «Ça semblait totalement fou à l’époque. Maintenant, presque 20 ans plus tard, ça le semble moins».

La colonisation de Mars

En janvier, le PDG de SpaceX a annoncé son projet de conquérir la planète rouge d’ici 2050 et d’y mettre jusqu’à un million de personnes au moyen de trois vols de 100 personnes par jour, soit 1.000 vols par an pendant 10 ans. À plus court terme, l’entreprise prévoit d’envoyer deux navettes de transport de matériel sur la Lune en 2022, et sa première navette vers Mars devrait décoller en 2024.

Sa fusée nouvelle génération Starship devrait notamment permettre de réduire drastiquement le coût des lancements et ainsi permettre de multiplier de telles opérations. Musk craint toutefois que les premières missions habitées vers Mars ne fassent de son vivant et soient «très difficiles et dangereuses» avec «une bonne chance de décès» pour les astronautes. «Ça serait glorieux si ça marchait», concluait-il.

Lire aussi:

Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
SpaceX, Starlink (constellation de satellites), Internet, Elon Musk, Mars
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook