Sci-tech
URL courte
Par
0 163
S'abonner

L’analyse des mouvements effectués par nos doigts peut aider les malfrats nous surveillant à décrypter nos mots de passe, préviennent des experts. Ils conseillent d’opter pour les application de visioconférence utilisant le chiffrement de bout en bout ainsi que de ne pas exposer vos mains à la caméra.

Des spécialistes de l’université du Texas ont établi que le texte composé par l’utilisateur d’un ordinateur pouvait être reconstitué par le biais de l’analyse des mouvements de son corps, en se focalisant spécifiquement sur ses bras et ses épaules. Or, si les hackers ont accès à une visioconférence, ils peuvent, éventuellement, s’emparer par ce biais de mots de passe.

Commentant au journal Rossiyskaya Gazeta les conclusions des spécialistes texans, Vitali Trifonv, chef adjoint du laboratoire de criminalistique informatique du Groupe IB, il s’agit d’un exemple d’attaques possibles à l’avenir.

«Il est difficile d’imaginer que le malfrat soit en visioconférence avec ses collègues, dont, à mon avis, ceux qui sont le plus exposés au risque sont les steameurs et les animateurs de webinaires», explique-t-il.

S’adressant à un auditoire illimité, ces derniers se connectent souvent à différents comptes tout en étant devant la caméra.

«Si une telle attaque a lieu, [le malfrat] peut recueillir pendant longtemps les données, puis s’emparer de tous les comptes non protégés par une double authentification».

Opter pour le chiffrement de bout en bout

Un tel décryptage est tout à fait possible surtout avec le neuroréseau à l’appui. Ainsi, lors des appels vidéo, il faut éviter que les mains soient exposés à la caméra lors de la composition du texte, prévient Anatoli Sazonov, dela société spécialisée Infosecurity.

«Il faut opter pour les applications qui se servent du chiffrement de bout en bout, ce qui compliquera l’accès à vos données», explique-t-il au journal.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Tags:
sécurité, caméra, hackers, laptop
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook