Sci-tech
URL courte
Par
4103
S'abonner

Une analyse de sang peut aider à déterminer à l’avance si une personne a une dépendance à l’alcool, selon une étude de scientifiques finlandais. Celles à risque ont en effet moins de sérotonine et d'asparagine dans le sérum sanguin.

Des chercheurs de l'Université de l'est de la Finlande ont découvert un moyen permettant de détecter la dépendance à l'alcool de manière préventive par un test sanguin. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Alcoholism: Clinical and Experimental Research.

Des techniques de métabolomique ont été utilisées pour analyser des échantillons de sérum chez des hommes de 42 à 60 ans. Les scientifiques ont reçu des diagnostics à partir des registres nationaux de la santé. Ensuite, ils ont analysé les échantillons sériques initiaux de ceux qui avaient développé une maladie liée à l’alcool.

Un facteur important

Il s’est alors avéré que les personnes dont le taux de sérotonine et d’asparagine dans le sang était significativement plus faible que les autres sont plus exposées aux problèmes liés à l’alcool.

L'un des auteurs de l’étude, Olli Kärkkäinen, a noté que la sérotonine était le régulateur le plus important des fonctions de base du système nerveux. Et un faible taux d'asparagine peut être associé à un risque accru de lésions organiques dues à la consommation d’alcool.

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
santé, maladies, problèmes, étude, alcool
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook