Sci-tech
URL courte
Par
1717
S'abonner

Le radiotélescope d’Arecibo, l’un des plus connus du monde, va cesser ses activités suite à plusieurs incidents ayant endommagés sa structure. Aucune réparation n’étant envisageable, le télescope sera démantelé.

L'un des plus grands radiotélescopes du monde, celui d’Arecibo situé à Porto Rico sera bientôt démantelé, a annoncé la National Science Foundation (NSF) qui gère l’installation.

Une décision qui fait suite à plusieurs accidents intervenus sur la structure cette année. En août, l’un des câbles axillaires soutenant la plateforme de l’observatoire s’était en effet rompu, entraînant l’arrêt des recherches scientifiques. Alors que des ingénieurs étaient prêts à stabiliser l’édifice, c’est cette fois-ci un câble principal qui s’est sectionné début novembre.

Après plusieurs évaluations, la NSF a finalement conclu que la structure du télescope risquait une «défaillance catastrophique» et que les câbles ne pouvaient plus supporter les charges pour lesquelles ils étaient conçus. 

Pas de réparations possibles

Les examens du radiotélescope ont également indiqué que toute tentative de réparation «pouvait mettre les travailleurs en danger de mort». Et même en cas de réparation, les ingénieurs ont constaté que la structure présenterait probablement des de stabilité à long terme.

Au cours des prochaines semaine, l’installation sera donc soumise à une opération de démantèlement contrôlé.

«Jusqu'à ce que ces évaluations arrivent, notre question n'était pas de savoir si l'observatoire devait être réparé, mais comment. Mais au final, une partie des données a montré que nous ne pouvions tout simplement pas le faire en toute sécurité. C’est une ligne que nous ne pouvons pas franchir», explique Ralph Gaume, directeur de la Division des sciences astronomiques de la NSF dans un communiqué.

Un télescope célèbre

Ouvert en 1963, le radiotélescope d’Arecibo est composé d’une parabole de 305 mètres de large et d’une plateforme d'instruments pesant 900 tonnes, suspendue à près de 140m de hauteur. Jusqu’à la mise en service du radiotélescope chinois FAST en 2016, il s’agissait du plus grand radiotélescope du monde.

Il était connu du grand public pour avoir servi de décor à plusieurs films, notamment le 17ème opus de la saga James Bond, GoldenEye.

Lire aussi:

Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Bruno Le Maire: les Français ne travaillent pas «suffisamment» sur «l’ensemble» de leur vie
Tags:
James Bond, accident, télescope, radiotélescope
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook