Sci-tech
URL courte
Par
5517
S'abonner

Le Président sortant a signé mercredi 16 décembre un décret qui prescrit aux futurs gouvernements américains de développer l’utilisation de l’énergie nucléaire dans l’espace, notamment en vue de l’exploration de la Lune, de Mars et d’autres planètes du système solaire.

La Maison-Blanche a publié mercredi 16 décembre un mémorandum sur la stratégie nationale pour l’énergie et la propulsion nucléaires dans l’espace nommé Directive de politique spatiale-6.

«Ce mémorandum établit une stratégie nationale pour assurer le développement et l’utilisation des SNPP [systèmes d’énergie et de propulsion nucléaires spatiales, NDLR], le cas échéant, pour permettre et atteindre les objectifs scientifiques, d’exploration, de sécurité nationale et commerciaux des États-Unis», indique le document signé par Donald Trump.

La note précise que l’utilisation de tels systèmes d’«une manière sûre, sécurisée et durable est vitale pour maintenir et faire progresser la domination et le leadership stratégique des États-Unis dans l’espace».

La directive fixe un certain nombre d’objectifs, notamment celui, pour la NASA, d’élaborer d’ici 2027 le projet d’une centrale nucléaire à base d’uranium en vue de son installation sur la surface lunaire et de l’utilisation de la technologie nucléaire pour explorer Mars.

Au cours des dix ans à venir, des scientifiques américains doivent également développer de nouvelles technologies pour améliorer les systèmes qui produisent de l’électricité à l’aide d’isotopes radioactifs. Le but est de faire progresser l’exploration robotique et humaine de la Lune et de Mars, et d’étendre l’exploration robotique du système solaire.

Réaction de la NASA

En réaction, le chef de la NASA Jim Bridenstine a rappelé que l’agence travaillait sur le programme Artémis, dont l’objectif est d’amener un équipage sur le sol lunaire d’ici 2024.

«La directive renforce les efforts de l’agence pour développer des systèmes nucléaires abordables, sûrs et fiables, y compris une technologie capable d’alimenter en permanence des missions sur d’autres planètes et de propulser de futures missions humaines sur Mars», a-t-il précisé.

Lire aussi:

Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Tags:
Lune, Mars, propulseur nucléaire, nucléaire, NASA, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook