Sci-tech
URL courte
Par
4227
S'abonner

Une souche mutée du coronavirus qui se propage au Royaume-Uni est en moyenne 56% plus contagieuse que la version originale, avertissent des scientifiques dans une étude, appelant à un déploiement rapide du vaccin pour aider à prévenir plus de décès, rapporte MedicalXpress.

La nouvelle variante du coronavirus qui a émergé dans le sud-est de l'Angleterre en novembre et se propage rapidement est susceptible d'augmenter les hospitalisations et les décès dus au Covid l'année prochaine, selon l'étude publiée mercredi 23 décembre sur le site MedicalXpress par le Centre des modèles mathématiques des maladies infectieuses de la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

Cette souche mutée est en moyenne 56% plus contagieuse que la version originale, avertissent les scientifiques qui appellent à un déploiement rapide du vaccin pour aider à prévenir plus de décès.

«Néanmoins, l'augmentation de la transmissibilité est susceptible d'entraîner une forte augmentation de l'incidence, les hospitalisations et les décès liés au Covid-19 devant atteindre des niveaux plus élevés en 2021 que ceux observés en 2020, même si les restrictions régionales à plusieurs niveaux mises en œuvre avant le 19 décembre sont maintenues», affirment les scientifiques.

Selon eux, le confinement national imposé en novembre n'empêchera probablement pas une augmentation des infections, ajoutant que tout assouplissement des mesures de contrôle provoquera vraisemblablement «une forte résurgence du virus».

De nouvelles souches

Les autorités sanitaires britanniques ont récemment annoncé l’apparition dans le pays d’un nouveau variant du coronavirus qui serait jusqu'à 70% plus contagieux que la souche qui circulait jusqu’ici au Royaume-Uni.

Une information qui a poussé des dizaines de pays, dont la France et la Russie, à annuler temporairement les vols en provenance des îles britanniques.

Le chef du bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Hans Kluge a annoncé vendredi 25 décembre via Twitter qu'une nouvelle souche de coronavirus avait été détectée dans huit pays européens

En Afrique du Sud, des chercheurs en génomique ont découvert une autre variante baptisée 501.V2.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
étude, souche de coronavirus, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook