Sci-tech
URL courte
Par
20957
S'abonner

L'un des plus grands et plus durables trous dans la couche d’ozone, au-dessus de l'Antarctique, s’est refermé en décembre, selon les observations de l'Organisation météorologique mondiale des Nations unies.

Le trou dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique, considéré comme l'un des plus grands, s'est refermé fin décembre, selon l'Organisation météorologique mondiale des Nations unies (OMM). Il est précisé que sa taille maximale avait été atteinte à l’automne 2020.

Fin décembre, elle s'est refermée grâce à des conditions météorologiques naturelles et ce, en dépit de la présence de substances détruisant l'ozone dans l'atmosphère.

L'OMM rappelle que cette déchirure avait augmenté rapidement depuis la mi-août de l'année dernière, atteignant un pic de 24,8 millions de kilomètres carrés le 20 septembre.

Ce trou a été l'un des plus vastes depuis le début de la surveillance de la couche d'ozone de la Terre qui avait commencé il y a 40 ans. En outre, c’est celui qui a perduré le plus longtemps.

C’est en raison d’un tourbillon polaire fort, stable et à des températures très faibles dans la stratosphère que ce trou s’est agrandi.

La couche d'ozone, située dans la stratosphère -à une altitude comprise entre 10 et 40 kilomètres-, protège la planète contre les effets nocifs des rayonnements ultraviolets du Soleil.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Tags:
Organisation météorologique mondiale (OMM), couche d'ozone, trou d'ozone, Antarctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook