Sci-tech
URL courte
Par
0 32
S'abonner

Une nouvelle étude avance que le gigantesque mégalodon, qui vivait il y a environ 15 à 3,6 millions d'années et atteignait au moins 15 mètres de long, donnait naissance à des bébés plus grands que la plupart des humains adultes parce qu’ils mangeaient des œufs non fécondés produits par les ovaires de leur mère.

Les secrets du mégalodon, monstre des mers qui vivait sur Terre il y a environ 15 à 3,6 millions d'années et l'un des plus grands prédateurs anciens, ont été dévoilés par une récente recherche qui met en lumière la biologie de la reproduction, la croissance et l'espérance de vie de ces ancêtres du requin.

Des chercheurs du Taylor and Francis Group ont publié les résultats de leur recherche dans l’Historical Biology.

L'étude indique qu’à la naissance, le mégalodon pouvait déjà mesurer la taille d'un être humain adulte.

«En tant que l'un des plus grands carnivores qui ait jamais existé sur Terre, déchiffrer ces paramètres de croissance du mégalodon est essentiel pour comprendre le rôle que jouent les grands carnivores dans le contexte de l'évolution des écosystèmes marins», explique Kenshu Shimada, paléobiologiste à l'université DePaul à Chicago et auteur principal de l'étude.

Cannibalisme intra-utérin

Lors de la recherche, les bandes de croissance d'une vertèbre de mégalodon ont été analysées par tomodensitométrie. Selon leurs estimations, le mégalodon étudié, qui semble avoir grandi régulièrement, sans poussée de croissance, devait mesurer deux mètres à la naissance.

Les données recueillies par les chercheurs suggèrent également que l'embryon de mégalodon grandissait en se nourrissant des œufs non fécondés produits par les ovaires de sa mère.

En outre, les chercheurs soulignent une espérance de vie d'au moins 88 à 100 ans.

Lire aussi:

La Russie expulse deux diplomates néerlandais
Le FBI contrôle les militaires avant l'investiture de Joe Biden
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Tags:
ancêtre, requins
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook