Sci-tech
URL courte
Par
283
S'abonner

Analysant des images du rémanent d’une supernova située dans le Petit Nuage de Magellan, une galaxie satellite de notre Voie lactée, des chercheurs de la NASA et de l’ESA ont réussi à préciser l’époque où les terriens ont pu observer cette explosion gigantesque sous la forme d’une étoile très brillante dans l’hémisphère sud.

Bien qu’il n’existe aucun témoignage historique de cet évènement, les habitants de l’hémisphère sud ont dû observer il y a 1.700 ans l’apparition d’une étoile brillante provoquée par l’explosion d’une supernova, estiment des chercheurs de la NASA et de l’agence spatiale européenne (ESA).

Rémanent de supernova 1E 0102.2-7219
Rémanent de supernova 1E 0102.2-7219

Ils sont arrivés à cette conclusion après avoir analysé des images obtenues par le télescope Hubble du rémanent de supernova 1E 0102.2-7219 qui se trouve à environ 200.000 années-lumière dans la galaxie naine Petit Nuage de Magellan. Elle est située dans la constellation du Toucan et est le satellite de la galaxie Voie lactée qui abrite notre système solaire.

Pour identifier le moment de l'explosion de cette supernova dont la lumière a atteint la Terre à l’époque du déclin de l’Empire romain, les chercheurs ont analysé la vitesse d’extension des amas gazeux restés après la mort de l’étoile.

La méthode de l’étude

Comparant les nouvelles images d’Hubble avec les clichés précédents, les scientifiques ont établi que les amas de gaz s'éloignaient du lieu de l'explosion à une vitesse moyenne de 3,2 millions de kilomètres par heure. À cette vitesse, un voyage aller-retour entre la Terre et la Lune pourrait prendre 15 minutes.

Une fois la vitesse connue, il n’était plus difficile de calculer combien de temps ces amas gazeux ont mis pour se déplacer du centre de l'explosion à leur emplacement actuel. Alors que des études antérieures proposaient des dates d'explosion entre il y a 2.000 et 1.000 ans, ce nouveau calcul est considéré comme plus précis.

Des chercheurs ont également mesuré la vitesse d'une étoile à neutrons, le noyau écrasé de l'étoile qui a été éjecté lors de l'explosion. Selon les estimations des chercheurs, elle s’est déplacée à plus de trois millions de kilomètres par heure pour être arrivée à sa position actuelle depuis le centre de l'explosion.

Cette étoile à neutrons a été précédemment identifiée par le très grand télescope de l’Observatoire européen austral au Chili et par l'observatoire de rayons X Chandra de la NASA.

Lire aussi:

Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
Tags:
La Voie Lactée, galaxie naine, galaxie, supernova, explosion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook