Sci-tech
URL courte
Par
141549
S'abonner

WhatsApp a annoncé sur son blog ce vendredi 15 janvier que serait repoussée de trois mois, précisément jusqu’au 15 mai, la modification de ses conditions d'utilisation en raison des nombreuses craintes évoquées par ses utilisateurs en lien avec la clause qui prévoit le partage de leurs données avec Facebook.

Face au tollé provoqué par les changements dans les conditions d’utilisation de la messagerie WhatsApp, cette dernière a pris la décision de repousser à plus tard certaines modifications prévues, selon le blog de l’entreprise.

«Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions», a indiqué l'entreprise dans un article de blog. Les modifications, qui devaient entrer en vigueur le 8 février, ne seront plus effectives qu'à partir du 15 mai.

WhatsApp a assuré que la mise à jour ne «renforcerait pas [sa] capacité à partager des données avec Facebook», mais était avant tout destinée à aider les entreprises à mieux communiquer avec leurs clients via la plateforme.

«Nous savons qu'il y a eu de la confusion et de la désinformation à propos de cette mise à jour, et nous voulons aider tout le monde à comprendre nos principes et les faits», s'est défendu l'entreprise.

Les conversations WhatsApp continueront d'être chiffrées de bout en bout et ni Facebook, ni WhatsApp n'auront la possibilité de voir ces messages privés, assure la compagnie.

L’introduction des nouvelles conditions dans les règles de la messagerie, notamment une clause qui prévoit le partage de données personnelles avec Facebook et Instagram, a apparemment poussé de nombreux utilisateurs à quitter la plateforme, ce qui a été rapporté par le site PhonAndroid qui avait évoqué l’afflux de demandes d’inscriptions à des services concurrents, comme Signal ou Telegram.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Internet, données, WhatsApp
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook