Sci-tech
URL courte
Par
0 131
S'abonner

Faire une sieste après le déjeuner peut être bénéfique pour le cerveau, estiment des scientifiques chinois qui ont observé plus de 2.000 personnes âgées de plus de 60 ans. Ils soulignent que cela relève d’un mécanisme naturel qui diminue l’inflammation générale qui se produit dans le cerveau avec l’âge.

Des scientifiques chinois ont découvert que les gens qui dorment l'après-midi affichaient de meilleurs résultats dans des tests d'orientation, de mémoire et de fluidité verbale. De ce fait, ils ont conclu que dormir en journée était bon pour le cerveau, met en valeur leur étude publiée dans la revue General Psychiatry.

Suite au fait qu’avec l'âge les gens dorment plus souvent après le déjeuner, les chercheurs chinois de Shanghai ont décidé de déterminer si la sieste chez les personnes âgées était une réponse protectrice qui aide à prévenir la réduction des fonctions cognitives, ou l'un des symptômes de la démence.

Deux groupes de participants

Au total, 2.214 personnes âgées de plus de 60 ans vivant dans plusieurs grandes villes chinoises ont été testées dans le cadre de cette étude. Tous les participants étaient en bonne santé et ne souffraient pas de troubles cognitifs. Il y avait deux groupes, un était composé de 1.534 personnes qui dormaient régulièrement après le déjeuner et 680 personnes ne dormaient pas l’après-midi.

La durée moyenne du sommeil nocturne dans les deux groupes était d'environ 6,5 heures, et celle de la sieste, pour ceux qui en faisaient une, était au moins de cinq minutes et allait jusqu’à deux heures. Les scientifiques ont également observé la fréquence avec laquelle les gens ont dormi pendant une semaine, une ou deux fois par semaine ou tous les jours.

Tous les participants ont passé une série d’examens médicaux et cognitifs, y compris le test de Folstein qui sert à établir la présence de démence. Les tests comprenaient 30 points selon lesquels les scientifiques ont évalué plusieurs aspects des capacités cognitives et des fonctions nerveuses, y compris la perception visuelle, la mémoire, la capacité d'attention, la capacité à résoudre les problèmes, la prise de conscience de la localisation et la fluidité verbale.

Les résultats

Les paramètres des capacités cognitives d'après les résultats du test de Folstein se sont trouvés considérablement plus haut chez ceux qui dormaient régulièrement pendant la journée.

Les scientifiques ont précisé que leur étude relevait d’une observation et prouvait que le sommeil diurne et la santé cérébrale étaient liés, mais ils n'identifient pas la cause de ce lien. Toutefois, il existe plusieurs explications possibles à leurs résultats.

Selon les chercheurs, le sommeil calibre la réponse immunitaire de l'organisme en tant que réponse à l'inflammation. Les personnes ayant un taux d'inflammation plus élevé dorment plus souvent. Avec l'âge, le taux d'inflammation dans le corps en général, et dans le cerveau en particulier, augmente. Et la sieste aide à prévenir cette inflammation, ce qui a des effets positifs sur le fonctionnement du cerveau.

Les scientifiques mettent en garde

Dans le même temps, les auteurs préviennent que le sommeil de l'après-midi est souvent lié à un mode de vie sédentaire et des perturbations de la circulation des hormones qui règlent le métabolisme énergétique. Cela a pour effet d'augmenter l'appétit et la consommation calorique en favorisant le développement de l'obésité et des maladies métaboliques à faible consommation d'énergie.

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Les plus vieux réacteurs nucléaires français prolongés au-delà de 40 ans
Tags:
sommeil, cerveau, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook