Sci-tech
URL courte
Par
125
S'abonner

Une mystérieuse baisse de luminosité observée sur la seconde lune de Saturne, Rhéa, serait liée à la présence sur sa surface de l’hydrazine, substance souvent utilisée dans le carburant des fusées.

Les chercheurs estiment avoir résolu un des mystères de Rhéa, seconde plus grande lune de Saturne derrière Titan, témoigne une étude publiée dans la revue Science Advances.

Il y a trois ans, la sonde spatiale Cassini avait réalisé des images de Rhéa en ultraviolet. En étudiant ces images, les chercheurs ont découvert que quelque chose à sa surface semblait absorber une partie du rayonnement dans la gamme ultraviolette du spectre. Il s’est avéré ensuite que ce phénomène se produisait également sur d’autres lunes de Saturne.

Selon Amanda Hendrix, du Planetary Science Institute en Californie, cette étrange baisse dans le spectre serait liée à la présence sur Rhéa de l’hydrazine, souvent utilisée dans le carburant des fusées. Cette substance pourrait résulter de réactions entre différents composés chimiques présents à la surface de la lune ou avoir été synthétisée dans l’atmosphère de sa voisine Titan puis transférée à Rhéa.

Bien que la présence d’hydrazine constitue «une explication possible» au phénomène, «il nous reste encore beaucoup de travail afin de comprendre pourquoi celui-ci intervient également sur d’autres lunes», explique Mme Hendrix.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
Cassini, astronomie, lune, Saturne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook