Sci-tech
URL courte
Par
0 84
S'abonner

Des scientifiques allemands ont déterminé qu'il était possible de créer des systèmes de survie à base de cyanobactéries ou d'algues bleu-vert qui seront capables de subsister à la surface de Mars.

Des microorganismes capables de se développer et de grandir dans l’atmosphère martienne ont été découverts par une équipe de chercheurs de l’université de Brême en Allemagne, rapporte une étude publiée le 16 février dans la revue Frontiers in Microbiology.

Les chercheurs estiment qu’il est possible de créer des systèmes de survie pour les humains à base de cyanobactéries ou d'algues bleu-vert qui pourront vivre à la surface de la Planète rouge.

L'expérience a permis de constater que ces microorganismes pouvaient rester actifs en utilisant les gaz de l’atmosphère martienne comme source de carbone et d’oxygène, malgré la faible pression.

La possibilité de maintenir des organismes vivants

Ces algues bleu-vert se sont multipliées dans de l’eau où de la poussière martienne avait été laissée en suspension, ce qui permet, selon l’étude, de les utiliser comme nourriture pour d’autres organismes vivants.

De plus, les cyanobactéries produisent de l'oxygène en tant que sous-produit de la photosynthèse.

Pour cette expérience, les scientifiques ont mis au point le bioréacteur Atmos qui a maintenu des conditions proches de celles de Mars.

Les chercheurs ont choisi une espèce de cyanobactérie fixatrice d’azote, nommée Anabaena sp. PCC 7938. Les résultats des tests préliminaires ont constaté qu’elle était la plus susceptible d’être adaptée aux conditions sur Mars.

Selon l’étude, bien que les bactéries se développent mieux dans un milieu nutritif, les scientifiques ont également observé une croissance dans le régolite martien, une poussière fine qui recouvre la planète.

Les spécialistes ont aussi séché cette espèce avant de l’appliquer avec succès comme substrat pour la culture de la bactérie hétérotrophe, baptisée E. coli W.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
«Je vais tous vous crever»: appelés pour des violences conjugales, des policiers se font tirer dessus
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Un homicide frappe le Havre, la compagne en garde à vue
Tags:
vie, planète, micro-organismes, bactérie, Mars, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook