Sci-tech
URL courte
Par
5511
S'abonner

Des chercheurs étudiant le Covid-19 ont observé une mutation du coronavirus qui aurait pu se produire au Japon, mais qui, à la différence des variants brésilien et sud-africain, ne semble pas entraîner de risque d’infection plus élevé.

Les scientifiques de l'université Keio au Japon estiment que toutes les mutations du coronavirus repérées dans le pays n'ont pas été importées de l'étranger. Les résultats de leurs recherches ont été partagés par le Centre de génétique médicale de l'établissement.

Une équipe de scientifiques dirigée par le professeur Kenjiro Kosaki a réalisé une analyse génétique du virus découvert chez 4.400 personnes au Japon. Ils ont dénombré 64 personnes avec la mutation E484K du coronavirus, celle susceptible d'affaiblir le système immunitaire. Parmi elles, 62 ont ramené le virus de l'étranger, mais chez deux personnes – dont les analysées ont été effectuées en août et décembre dernier – les mutations ressemblaient génétiquement au virus répandu au Japon. Il y a par conséquent une forte probabilité que cette mutation se soit produite au Japon.

«Un petit nombre de virus semble avoir muté au Japon. Il est nécessaire de surveiller le virus muté en gardant à l'esprit que la mutation peut se produire non seulement à l'étranger mais aussi au Japon», a indiqué Kenjiro Kosaki, cité par la chaîne japonaise NHK.

La mutation E484K se rencontre dans les variants brésilien et sud-africain du coronavirus, mais contrairement à ceux-ci, la mutation identifiée au Japon n'entraîne pas de risque de contamination plus élevé.

Un premier cas en décembre dernier

Selon Kenjiro Kosaki, même s’il s’agit seulement de deux cas, il se peut que le virus muté ne provienne pas obligatoirement de l’étranger et que la mutation se soit produite au Japon.

Le premier cas d'infection par le variant britannique a été identifié au Japon en décembre 2020. À l’heure actuelle, des cas de contamination par de nouvelles souches ont été détectés dans 20 des 47 préfectures chez 194 personnes, tandis que 57 autres cas ont été détectés à l'aéroport.

Le Japon compte actuellement 439.140 cas d'infection par le Covid-19 et 8.250 décès, d’après les données de l’université Johns-Hopkins.

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Tags:
mutation, virus SRAS-CoV, science, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook