Sci-tech
URL courte
Par
294714
S'abonner

Les idées martiennes d’Elon Musk et son aspiration d’expédier des humains sur la Planète rouge pour y fonder la première ville ont été critiquées par des astronomes lors du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï. Ils ont expliqué qu’habiter sur Mars serait comme vivre «au sommet de l’Everest», qualifiant cette initiative d’«illusion dangereuse».

L'astrophysicien britannique Martin Rees, lors d'un discours au Sommet mondial des gouvernements, à Dubaï, a critiqué le fondateur de SpaceX, Elon Musk, qui prévoit d'envoyer un million de personnes sur Mars d'ici 2050. Selon le scientifique, la vie sur la Planète rouge ne serait pas facile à cause de son environnement hostile.

«La seule raison pour les humains d'aller dans l'espace serait pour l'aventure. Vivre sur Mars ne va pas être facile. Mars a un environnement hostile. Ainsi, l'idée d'Elon Musk d'avoir un million de personnes expédiées sur Mars est une illusion dangereuse. La vie sur Mars n'est pas meilleure que la vie au Pôle Sud ou au sommet de l’Everest», a expliqué l’astronome.

En outre, le deuxième interlocuteur de cette discussion, l’astronome Neil de Grasse Tyson a ajouté pour sa part que l’idée d’acheminer un milliard de personnes vers une autre planète pour les sauver d’une catastrophe sur Terre semblait irréaliste.

«Si vous voulez appeler Mars votre maison, vous avez besoin de la terraformer, de la transformer en Terre», a-t-il résumé.

Selon lui, dans les conditions actuelles, il est plus facile pour l'humanité d'éviter une catastrophe que de créer des conditions acceptables sur Mars.

«Il n'y a aucune force sur la Terre aussi puissante que l'exploration de l'espace qui a un impact sur nos pensées et ambitions. La réflexion sur l'avenir est la moitié de ce qui conduit l'avenir. L'espace sera toujours une inspiration pour les jeunes et c’est un domaine que nous avons besoin de soutenir.»

Les plans «martiens» d’Elon Musk

Le fondateur de SpaceX avait déjà déclaré qu'il allait envoyer un million de personnes à Mars d'ici 2050.

En décembre 2020, lors de la cérémonie de remise des Prix Axel-Springer sur Internet depuis Berlin, Elon Musk a révélé les délais dans lesquels les humains pourraient poser le pied sur Mars d’après lui. Il s’est dit «très confiant» dans le fait que son entreprise pourrait l’accomplir d’ici 2026, affirmant que l’objectif serait réalisable «dans environ six ans».

Le 9 janvier, Elon Musk avait évoqué encore une fois son intention de construire une ville sur Mars. Il a expliqué que pour atteindre son but il pourrait être forcé de revendre tous ses actifs tant les investissements seraient importants.

«Il ne me restera pratiquement plus rien en valeur financière, sans compter les actions de la société», a-t-il déclaré, expliquant qu’il était prêt à dormir dans son bureau s’il le fallait.

Qui plus est, son entreprise SpaceX s'occupe de l'élaboration du système de transport, permettant de livrer à la planète les satellites, les équipages et les cargos.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
astronomie, espace, planète, Mars, Elon Musk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook