Sci-tech
URL courte
Par
41221
S'abonner

En installant sur son iPhone une application certifiée, un particulier a perdu l’équivalent de 600.000 dollars en bitcoins. Il exprime sa colère envers Apple qui aurait «trahi sa confiance», rapporte le Washington Post.

«Apple ne mérite pas de s’en sortir comme ça», fustige Phillipe Christodoulou. Le 1er février, souhaitant connaître son solde de bitcoins stockés sur son portefeuille Trezor, il avait téléchargé une application certifiée par l’App Store portant le nom, les couleurs et le logo de l’entreprise. Mais celle-ci s’est avérée fausse, et toutes ses économies ont disparu, indique le Washington Post.

En plus de condamner le développeur pour cette fausse application, M. Christodoulou rejette une partie de la faute sur Apple qui devrait assurer la sûreté de son magasin d’applications. «Ils ont trahi la confiance que j’avais en eux», a-t-il déclaré. L’homme possédait dans ce portefeuille virtuel quelque 17,1 bitcoins, qui valaient à ce moment 600.000 dollars, soit un peu plus de 500.000 euros.

Aucun signe ne l’avait alerté sur une possible arnaque. Outre la certification, l’application avait été téléchargée plus de 1.000 fois pour une évaluation frôlant les cinq étoiles. Des évaluations qui ont probablement été achetées, avance le Washington Post.

Sûreté mise en doute

Apple assure de son côté que l’App Store est «le magasin d’applications le plus sûr du monde» et qu’il y a un travail constant pour maintenir ce niveau. Ils affirment notamment avoir retiré l’année dernière quelque 6.500 applications qui présentaient des «fonctions cachées ou non documentées». C’est d’ailleurs pour cette exigence de sécurité que 15 à 30% des transactions du magasin reviennent à la marque à la pomme.

Il s’avère que la fausse application Trezor a d’abord assuré auprès d’Apple qu’elle visait simplement à encrypter des données relatives aux cryptomonnaies, mais qu’elle ne servait pas à stocker celles-ci. En effet, les portefeuilles virtuels sont soumis à des règles plus strictes sur l’App Store. Une fois certifiée, l’application a été transformée en outil visant à arnaquer ses utilisateurs, sans qu’Apple ne s’en rende compte.

Pas supprimée à temps

La fausse application Trezor est apparue le 22 janvier et n’a été supprimée que le 3 février. Entre-temps, pas moins de cinq victimes sont tombées dans le piège pour une perte totale de 1,6 million de dollars (1,36 million d’euros), selon le site Coinfirm, spécialisé dans la sécurisation des cryptomonnaies. Trezor n’a d’ailleurs aucune application mobile officielle mais y travaille. D’après l’entreprise, de fausses versions sont apparues sur le Play Store en décembre et l’App Store en janvier, supprimées depuis.

Ces bitcoins représentaient la quasi-totalité des économies de Phillipe Christodoulou, accumulées au fil des années. L’homme prend désormais des médicaments et consulte un psychologue: «ça m’a brisé, je ne m’en suis toujours pas remis». Il a déposé plainte auprès du FBI et attend toujours une réponse d’Apple.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
arnaque, certification, application, Apple, Bitcoin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook