Sci-tech
URL courte
Par
1273
S'abonner

Qu’ils fonctionnent sous iOS ou Android, les smartphones collectent les données utilisateur. Et en la matière, Google devance nettement Apple, confirme à Sputnik un expert russe en cybersécurité. Est-il possible de nos jours de rester invisible? Que faire pour mieux se protéger? Explications.

Le rapport sur la collecte de données personnelles par Apple et Google récemment dévoilé par un chercheur britannique soulève une énième fois la question de la vie privée que chacun souhaiterait protéger. Est-ce possible de nos jours? Son auteur dit-il vrai quand il affirme qu’Android collecte 20 fois plus de données pour Google qu’iOS pour Apple? Sputnik a posé la question à Vladimir Katalov, spécialiste en sécurité informatique et cofondateur de la société russe Elcomsoft.

En effet, concède Vladimir, la riche expérience de son entreprise montre que Google collecte beaucoup plus de données qu’Apple. Cela s’explique d’ailleurs par son modèle qui se base essentiellement sur la publicité. Ses services étant majoritairement gratuits, la publicité reste sa principale source de recettes.

L’essentiel est pourtant de savoir comment cette information est utilisée, stockée et à quel point elle est (dé)personnalisée. Ce qui est d’ailleurs impossible à vérifier, avoue l’expert.

Google en vend, Apple non

Ce qui est certain, c’est que ces données sont utilisées, notamment par les services secrets là où c’est autorisé par la loi, mais en premier lieu elles servent à des fins publicitaires, explique M.Katalov.

«À 99%, nous sommes sûrs qu’Apple ne commercialise pas les données collectées sous aucune forme, dit-il, à la différence de Google qui en vend activement», affirmant qu’il s’agit de données dépersonnalisées.

Commentant le rapport en question, il souligne que son auteur a juste calculé le volume des données transmises, sans trop en analyser le contenu, ce qui est d’ailleurs quasi impossible à faire. Il estime que les géants du numérique ne mentent pas quand ils disent qu’une bonne partie de ce trafic de données est représentée par les fonctions assurant le bon fonctionnement des systèmes et des applications. Quoiqu’en réalité, ils semblent tout de même collecter un peu plus de données que ce qu’ils prétendent, ajoute le spécialiste.

Se prémunir contre les escrocs

«Il est absolument impossible pour un utilisateur de se protéger des attaques ciblées dirigées contre sa personne», avertit le spécialiste.

Cependant, cela reste une démarche coûteuse qui ne menace pas tout le monde, rassure-t-il.

«Il n’existe guère pour l’instant de smartphones qui fonctionnent de façon totalement autonome, n’assurant que la liaison vocale. Ils sont tous, d’une façon ou d’une autre, connectés à des services. Il est d’ailleurs possible de déconnecter un smartphone sous Android de Google, mais il sera alors pratiquement non opérationnel», expose-t-il.

Sur un iPhone, il est également possible de désactiver, totalement ou partiellement, le service iCloud. Néanmoins, pour optimiser les différents paramètres de sécurité pour chaque portion de votre information personnelle, il convient d’être compétent en la matière.

Quelques conseils

S’il est impossible d’échapper au contrôle des services secrets le cas échéant, ou à une attaque ciblée de hackers expérimentés, il est toutefois utile de se prémunir contre les escrocs qui ne cessent de gagner en nombre, poursuit Vladimir Katalov.

Les experts en cybersécurité ont quelques conseils de base que les utilisateurs peuvent appliquer pour se protéger des attaques, rappelle M.Katalov:

-          Toujours utiliser l’authentification à deux facteurs;

-          Assurer la sécurité physique de l’appareil avec des mots de passe et des codes secrets;

-          Ne pas utiliser le même mot de passe pour plusieurs sites;

-          Être attentifs aux courriels reçus pour éviter tout hameçonnage.

Inutile donc de changer de smartphone en espérant minimiser la collecte de ses données utilisateur. Si un utilisateur souhaite profiter du confort informatique moderne, il devra se résigner au fait qu’il ne pourra rien cacher à Big Brother, confirme Vladimir Katalov. Cependant, n’oubliez pas les règles de sécurité élémentaires pour mettre toutes les chances de votre côté.

Lire aussi:

Pourquoi des affiches de l’État sur le pass sanitaire étaient datées de janvier 2020? Explications
En bombardant le Liban, Israël envoie un message à l’Iran
«La gorge me brûlait»: voici ce qui s’est passé dans la salle de cinéma évacuée à Annecy en pleine première d’OSS 117
Tags:
Apple, Google, cybersécurité, smartphones
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook