Sci-tech
URL courte
Par
1177
S'abonner

En pleine exploration martienne, un rover de la NASA a pris le temps de se photographier en face d’une impressionnante formation rocheuse. Les scientifiques lui ont donné le nom d’une montagne française.

Alors que le rover Perseverance a récemment effectué ses premiers pas sur Mars, un autre robot de la NASA s’est rappelé au bon souvenir des amateurs d’astronomie, en partageant plusieurs photos de la planète rouge. Le rover Curiosity, sur place depuis 2012, a en effet pris un selfie en face d’un affleurement rocheux de plus de six mètres, le mont Mercou, aux abords duquel le robot travaille depuis début mars.

«Si seulement vous étiez là! Ce selfie a été pris devant le mont Mercou, une formation rocheuse de six mètres de haut. Il est composé de 60 images de ma caméra MAHLI et de 11 images de ma Mastcam. Regardez de plus près pour repérer un nouveau forage, mon 30e échantillon à ce jour», a ainsi écrit la NASA sur Twitter, faisant parler son appareil.

Le rover s’est servi de son bras robotique en guise de perche à selfie, précise l’agence spatiale dans un communiqué.

Le mont Mercou a ainsi été nommé par les scientifiques en hommage à une montagne du sud de la France. L’éminence se situe près du village de Nontron, en Dordogne, connu pour ses sols argileux, riches en nontronite. Un minéral présent justement dans la région martienne que le rover parcourt actuellement. Les missions spatiales donnent souvent de la sorte des surnoms aux points de repère, en relation avec la nature des sols.

Début mars, Curiosity avait déjà partagé plusieurs images du mont Mercou. Après reconstitution, le graphiste suédois Mattias Malmer en avait proposé une vue animée.

Une âme de photographe

Le rover Cuirosity partage très régulièrement des photos de Mars avec la Terre. En juillet, la chaîne YouTube ElderFox Documentaries avait d’ailleurs pu reconstituer des images ultra-haute définition de la planète rouge, à partir de prises de vues dans le cratère de Gale, lieu où le rover avait atterri en 2012.

Les selfies que prend Curiosity permettent également de constater l’état du robot, en mission depuis sept ans, et qui a largement dépassé son espérance de vie.

Le 18 février, le rover Perserverance, successeur de Curiosity, s’était à son tour posé sur Mars, après un voyage de 203 jours et de 472 millions de kilomètres. Il a pour principal objectif de rechercher des signes de vie microbienne sur place. Courant avril, il déploiera également le petit hélicoptère Ingenuity, pour tenter le premier vol motorisé sur une autre planète que la Terre.

L’exploration spatiale tend à redevenir un enjeu géopolitique ces dernières années, notamment avec l’affirmation de la Chine, qui a déjà déposé trois rovers sur la Lune, en 2013, 2019 et 2020. Mais l’Empire du Milieu, qui a envoyé son premier homme dans l’espace en 2003 seulement, lorgne aussi Mars. La sonde spatiale Tianwen-1, lancée en juillet, se trouve actuellement en orbite autour de la planète rouge. La sonde consiste en un orbiteur, un atterrisseur et un rover. Son atterrissage est prévu fin avril ou début mai.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
NASA, montagnes, astronomie, selfie, Curiosity, Mars
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook