Sci-tech
URL courte
Par
17886
S'abonner

Le développement d’un lanceur spatial super-lourd russe destiné aux missions lunaires et martiennes est en cours, a fait savoir le commandant de bord du secteur russe de l’ISS. Sa charge utile pourrait atteindre 200 tonnes. Celle dont dispose le lanceur américain Saturne V est actuellement de 140 tonnes.

Trois semaines après que la NASA a testé avec succès le bloc central du lanceur Space Launch Systel (SLS) ayant pour vocation de rendre les vols vers la Lune et Mars possibles, des détails sur le développement d’un lanceur super-lourd russe émergent. Sa charge utile pourrait être plus importante que celle du lanceur américain.

«On met au point les premiers schémas techniques de lanceurs super-lourds de deux types [de charge utile de, ndlr] plus de 100 tonnes, voire jusqu’à 200 tonnes», a déclaré le commandant de bord du secteur russe de la Station spatiale internationale (ISS) lors de la 23e édition du colloque international «L’homme dans l’espace» qui se tient à Moscou.

Selon Vladimir Soloviev, il sera ainsi possible de réaliser des vols vers la Lune et dans l’espace lointain, notamment vers Mars.

Des fusées super-lourdes brevetées

En février, le profil de la gamme des lanceurs super-lourds pour des missions lunaires et martiennes a été breveté en Russie, mis au point par le bureau d'étude Makeïev, concepteur de missiles.

La charge utile de ces fusées à usage unique devrait dépasser celle du lanceur super-lourd américain Saturne V utilisé pour des missions lunaires habitées. Sa charge utile en orbite lunaire est de 47 tonnes, contre 140 tonnes pour l’orbite terrestre.

Ce projet russe prévoit l’élaboration de trois lanceurs dont les charges utiles en orbite basse seront respectivement de 53, 106 et 160 tonnes. Grâce à leurs caractéristiques, ces dispositifs pourront servir pour explorer les corps célestes faisant partie du système solaire, en particulier Mars et la Lune, indique une note accompagnant le brevet.

Quelques jours avant cette annonce, le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, avait fait part de son intention de réviser le projet de la fusée super-lourde Ienisseï capable de porter en orbite terrestre une charge de plus de 100 tonnes, et de 27 tonnes vers la Lune. La nouvelle conception du lanceur devrait être présentée entre mai et juin 2021.

Le lanceur super-lourd américain

Le SLS est développé pour envoyer le vaisseau spatial Orion dans le cadre de la mission habitée lunaire prévue en 2024 et d’autres vols dans l’espace lointain, y compris vers Mars. La charge utile de son bloc le plus lourd pourrait atteindre au moins 130 tonnes en orbite terrestre et plus de 46 tonnes en orbite lunaire.

En décembre 2019, la NASA a annoncé avoir terminé l’assemblage du bloc central de la fusée, lequel a été testé en mars 2021. Le lancement de la fusée a été reporté à plusieurs reprises.

En raison du manque de financement, l'objectif de débarquer des astronautes sur la Lune en 2024 semble ne plus être réalisable, a annoncé en février Steve Jurczyk, administrateur par intérim de la NASA.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
NASA, vaisseau spatial, Lune, Mars, lanceur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook