Sci-tech
URL courte
Par
111547
S'abonner

Aussi fantastique que puisse paraître l’idée de récréer des animaux préhistoriques, comme l’ont fait des scientifiques pour le film de Steven Spielberg Jurassic Park, Max Hodak, associé d’Elon Musk, estime qu’obtenir des «espèces super exotiques» de dinosaures prendrait une quinzaine d’années.

Alors que les paléontologues continuent à fouiller la terre à la recherche d’ossements de dinosaures, Max Hodak, directeur général de l’entreprise Neuralink fondée par Elon Musk en 2016, propose tout simplement de les recréer.

«Nous pourrions probablement construire un parc jurassique si nous le voulions. Ils ne seraient pas des dinosaures génétiquement authentiques. Obtenir de nouvelles espèces super exotiques, cela demanderait peut-être 15 ans d'élevage et d'ingénierie», écrit-il sur Twitter.

​Dans le tweet suivant, il considère que l’humanité ne doit pas focaliser ses efforts exclusivement sur la préservation de la biodiversité existante, sans aucun doute très importante, mais aussi travailler à générer une «nouvelle diversité» d’espèces.

​Est-il vraiment possible de recréer un dinosaure?

D’après Pavel Volchkov, chef du laboratoire du génie génomique de l’Institut de physique et de technique de Moscou, l’idée de récréer un animal préhistorique à partir de son ADN occupe les scientifiques depuis longtemps. Il rappelle notamment les tentatives des scientifiques américains de faire revivre à partir d’une dent un mammouth mort il y a 10.000 ans.

En faire de même avec les dinosaures est beaucoup plus difficile, poursuit le chercheur, car leur ADN n’a pas été gelé dans le pergélisol et s’est désintégré. Cependant, des technologies modernes permettent de restaurer l’ADN, et ce en utilisant les plus proches parents des dinosaures: les oiseaux et les reptiles.

«La résurrection d'espèces éteintes depuis longtemps est une tâche assez difficile, mais il est tout à fait possible de créer quelque chose de nouveau. Pour concevoir un nouvel animal, vous avez toujours besoin d'une base. Vous ne pouvez pas simplement prendre et créer un nouveau dinosaure à partir de zéro, vous devez partir de quelque part, par exemple, prendre un lézard et commencer à modifier son génome», explique l'expert au site russe d’information Gazeta, précisant que dans ce cas, il faudrait plusieurs décennies pour créer un tel dinosaure.

Les expériences de Neuralink

L’entreprise Neuralink est connue pour ses expériences controversées dans le domaine de la bio-ingénierie. Ainsi, fin août 2020, Elon Musk a annoncé que la start-up avait implanté une puce connectée dans le cerveau d’un cochon en vue d’en faire de même avec les personnes muettes et paralysées pour leur redonner la parole et la mobilité.

Enfin, le 31 janvier, le fondateur de Tesla et SpaceX a fait savoir que ses ingénieurs ont implanté une puce connectée dans le cerveau d’un singe qui lui permet de jouer aux jeux vidéo.

Lire aussi:

Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Un pêcheur US découvre un objet ressemblant à un fragment d’une fusée spatiale - photos
«Les classes dominantes sont prêtes à ce que la police tire sur la foule», assure François Boulo - vidéo
Tags:
ADN, génome, Elon Musk, dinosaures
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook