Sci-tech
URL courte
Par
6362
S'abonner

Une cyberattaque menée contre le Colonial Pipeline, acheminant essence, fioul et kérosène sur plus de 8.800 kilomètres aux États-Unis, pourrait avoir été organisée par des hackers de la CIA, selon la présidente de l’entreprise InfoWatch spécialisée dans la sécurité informatique.

La cyberattaque qui a perturbé le fonctionnement du Colonial Pipeline qui fournit environ 45% de l'essence et du gazole consommés sur la côte est des États-Unis pourrait avoir été menée par des hackers de la CIA, estime Natalia Kasperskaïa, présidente d’InfoWatch, une entreprise de sécurité informatique.

«En règle générale, si un hacker ne veut laisser aucune information sur lui, il est pratiquement impossible de le localiser précisément», a-t-elle déclaré à Sputnik lors du salon international Sécurité complexe 2021.

La spécialiste a expliqué que selon une enquête de WikiLeaks de 2017, une unité appelée UMBRAGE existe au sein de la CIA et imite divers groupes de hackers internationaux.

«Elle [cette enquête, ndlr] cite pour quels pays UMBRAGE se fait passer. Ce sont la Russie, la Corée du Nord, la Chine et l’Iran. C’est pourquoi on ne peut pas dire avec certitude que l’attaque a été menée par un groupe de hackers russes ou que ce sont eux qui ont tout initié, ou encore que cela a été fait par un autre pays», a-t-elle détaillé.

La Maison-Blanche n’associe pas l’attaque à la Russie

Une cyberattaque a perturbé le 7 mai le fonctionnement du Colonial Pipeline qui relie les raffineries de la côte du Golfe du Mexique aux aéroports et stations-services à travers les États-Unis, assurant environ 45% de la consommation de la côte est.

Les médias américains ont d’abord associé la cyberattaque à la Russie, mais la Maison-Blanche ne l'a pas confirmé, indiquant envisager l’hypothèse d’une organisation criminelle. Dans le même temps, Joe Biden a supposé que les hackers pourraient se trouver en Russie et a considéré Moscou en partie responsable. L'ambassade de Russie à Washington a qualifié ces accusations d’infondées.

Le 10 mai, le FBI a déclaré que le groupe d’extorsion DarkSide pouvait être derrière cette attaque.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
hackers, cyberattaque, pipeline
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook