Sci-tech
URL courte
Par
32119
S'abonner

Dans le cadre de la mission Alpha qui va durer six mois, Thomas Pesquet a rejoint le 24 avril la Station spatiale internationale. Profitant de son séjour en orbite, il publie un cliché de la rade de Lorient dans le sillage de celles de la Normandie, de Paris, de la presqu'île de Quiberon et de la Bretagne.

Arrivé à bord de la Station spatiale internationale (ISS) le 24 avril après un voyage de 24 heures avec ses trois coéquipiers à bord de la capsule Crew Dragon, le spationaute Thomas Pesquet ne cesse de partager sur son compte Twitter des images prises en orbite. Après celles de la Normandie, de Paris et de la presqu'île de Quiberon, il publie ce dimanche 23 mai un cliché de la rade de Lorient.

«Ploemeur, Locmiquélic, Kerro'ch... c’est sûr, on est en Bretagne! La rade de Lorient lors d’un passage le long de la façade ouest de la France», précise dans sa publication l’astronaute qui vit sa deuxième mission dans les cieux après la première en 2017.

​Auparavant, il a publié sur son compte Instagram l’image aérienne de la presqu’île de Quiberon, dans le Morbihan.

«La presqu'île de Quiberon, toujours à la même place depuis ma première mission. C'est drôle de retrouver d'abord ces lieux depuis l'espace avant de les avoir revus en vrai», écrit le spationaute.
View this post on Instagram

A post shared by Thomas Pesquet (@thom_astro)

Le but de la mission

Dans le cadre de la mission Alpha qui va durer six mois, l’équipe dont Thomas Pesquet fait partie effectuera une centaine d’expérimentations scientifiques qui concerneront notamment le vieillissement du système immunitaire, la fonction rénale et la perte musculaire dans l’espace. À ces fins, ce sont de petits modèles d’organes humains composés de différents types de cellules qu’elle va utiliser, indique l’AFP.

En outre, l’équipage va prendre 1,5 million d’images de la Terre, pour étudier des phénomènes comme l’éclairage artificiel la nuit, les proliférations d’algues et l’éclatement des plateformes de glace de l’Antarctique.

Lors de cette mission, il devra également installer des nouveaux panneaux compacts qui se déroulent à la manière d’un énorme tapis de yoga pour mettre à niveau le système d’alimentation solaire de la station.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
espace, ISS, France, Thomas Pesquet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook