Sci-tech
URL courte
Par
6165
S'abonner

Un artiste belge a créé un logiciel pour calculer le temps passé par les parlementaires sur leur smartphone. S’ils se révèlent trop distraits, le programme les notifie automatiquement sur Twitter et Instagram.

Les élus du Parlement flamand n’ont qu’à bien se tenir. Dans la partie néerlandophone de la Belgique, l’artiste Dries Depoorter a créé une intelligence artificielle baptisée «The Flemish Scrollers» (les scrolleurs flamands) pour calculer le temps que passent les élus sur leur smartphone pendant leur temps de travail.

Comme c’est le cas en France, les vidéos des séances et réunions parlementaires peuvent être consultées en ligne par n’importe quel citoyen. Le Parlement flamand les publie sur sa propre chaîne YouTube. Sur son site, Dries Depoorter explique que son logiciel basé sur la reconnaissance faciale analyse les réunions retransmises en direct et calcule le pourcentage de temps passé sur le téléphone.

Il a démarré son projet lundi 5 juillet, et a depuis épinglé quatre personnalités trop distraites, notamment Jan Jambon, ministre président du gouvernement flamand et ancien vice-Premier ministre. À chaque fois, une alerte est automatiquement publiée sur les comptes Twitter et Instagram dédiés, en mentionnant le compte de la personne concernée.

«Je n’étais pas distraite»

La députée flamande Maaike De Vreese fait partie de ceux dont un extrait vidéo a été publié, les prenant «en flagrant délit». «Restez concentrée!», lui a indiqué le programme. Contactée par RTL, elle juge la vidéo «confondante» et précise que «l'interprétation des images nécessite toujours un facteur humain».

«Dans le cas présent, par exemple, je n'étais pas distraite. Je faisais simplement des recherches supplémentaires et j'étais en contact avec un collaborateur qui ne pouvait pas suivre la réunion physiquement», assure-t-elle. Le créateur du logiciel indique pour sa part avoir voulu «montrer les dangers de l'IA et de la reconnaissance faciale d'une manière simple et ludique».

Exemples frappants

Le même Jan Jambon était déjà à la source d’une polémique en octobre 2019, à l’époque tout juste élu à la tête du gouvernement flamand. Lors du débat sur la déclaration de la politique générale du gouvernement, il jouait à Angry Birds sur son téléphone en direct à la télévision. «Ce n’est pas parce que le ministre président joue sur son téléphone qu’il n’écoute pas», avait défendu son cabinet.

Plus récemment, Jordan Bardella a joué un rôle similaire à celui du logiciel. Ce mardi, il a publié une photo sur Twitter de la Commissaire européenne aux Affaires intérieures Yvla Johansson en train de… tricoter au Parlement européen à Strasbourg.

«Ce sont ces gens qui sont en charge de nos frontières et de notre sécurité!», s’est indigné le vice-président du Rassemblement national.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
Twitter, logiciel, smartphones, Parlement belge, intelligence artificielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook