Sci-tech
URL courte
Par
3352
S'abonner

Une nouvelle technologie de reproduction des rêves peut favoriser le rétablissement des patients post-AVC, post-Covid, ainsi qu'aider à traiter les troubles du spectre autistique, indique à Sputnik le PDG de la compagnie-conceptrice Neurobotics.

Un appareil élaboré par l'entreprise russe Neurobotics enregistre les signaux d'activité dans le cerveau pour reproduire les rêves humains – une technologie prometteuse pour le rétablissement après plusieurs maladies, dont le Covid-19.

Il s'agit d'un neuro-casque qui est connecté à une application sur un smartphone ou sur un ordinateur, explique à Sputnik le directeur général du groupe Vladimir Konychev. Le casque capte les signaux de l'électroencéphalographie et enregistre l'activité cérébrale.

Comme l'activité cérébrale se poursuit pendant le sommeil, la technologie permettra de déterminer le type de rêve que l'individu a vu. Mais il est également possible d’entraîner le cerveau, à des fins diverses.

«Dans le cadre de la rééducation après un accident vasculaire cérébral (AVC), il est très important de commencer l'entraînement le plus tôt possible afin de préserver les connexions neuronales non affectées et commencer à en former de nouvelles», pointe Vladimir Konychev. «Pendant le sommeil, une personne est souvent plus susceptible, donc ce temps peut et doit être utilisé pour la réhabilitation.»

Parmi les domaines d'application figurent également des neuro-exercices pour les patients ayant souffert du coronavirus.

«Ce sont des psycho-entraînements visant à restaurer un état de relaxation profonde (un état dans lequel l'organisme se rétablit bien, un effet similaire peut également être obtenu lors de pratiques méditatives à long terme)», explique le PDG de Neurobotics.

En outre, l'appareil peut contribuer à la neurocorrection d’enfants atteints de troubles du spectre autistique et d'autres problèmes de développement, a-t-il ajouté.

Effets neurologiques et mentaux du Covid

Selon The Lancet Psychiatry, une personne sur trois ayant eu le Covid-19 a souffert de troubles neurologiques ou psychiatriques dans les six mois suivant l'infection.

Concrètement, le plus souvent les anciens malades se plaignaient d'anxiété (17%) et de troubles de l'humeur (14%). Dans 2,1% des cas, la personne a souffert d’un AVC, dans 0,7% de cas de démence et dans 0,6% de cas d’hémorragie cérébrale, le risque augmentant selon la gravité de la maladie à coronavirus.

Si de nombreuses études se penchent sur les options pour réduire les dommages neurologiques après un AVC, des transfusions sanguines d’une personne saine pourraient être l'une des réponses.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Covid-19, accident vasculaire cérébral (AVC), sommeil, cerveau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook